Les cellules souches, une arme anticancer

DUBOISDENGHIEN,RAPHAEL

Page 19

Lundi 26 novembre 2007

Biologie médicale Recherche pour des thérapies plus ciblées

Des cellules renouvellent régulièrement nos tissus tout au long de la vie. Ces cellules souches de l’adulte occupent une place si discrète que leur existence est longtemps passée inaperçue. Des chercheurs voient en elles une arme nouvelle contre la maladie et le vieillissement. Pour une thérapie anticancéreuse plus ciblée.

Les rares cellules souches de la peau, du sang, de l’intestin génèrent des milliards de cellules. « Les chercheurs s’attachent à comprendre ce qui distingue ces cellules des autres cellules de l’organisme », explique Nicole Le Douarin, l’ancienne secrétaire perpétuelle de l’Académie française des sciences qui préside le comité scientifique de la Fondation Schlumberger pour l’éducation et la recherche. « La peau pourrait être une source énorme de cellules, utilisables pour remplacer chez le même sujet certaines cellules déficientes. »

L’existence de cellules souches pouvant renouveler les neurones du système nerveux central des vertébrés, ou en augmenter le nombre, est une des découvertes les plus surprenantes. Dans son dernier livre, Les cellules souches, porteuses d’immortalité, Nicole Le Douarin raconte leur saga (1). Analyse l’étendue des espoirs thérapeutiques que l’on peut placer en elles. Selon la professeur honoraire au Collège de France, il n’est pas interdit d’imaginer que l’on parviendra un jour à provoquer la régénération de parties lésées du cerveau en injectant des cellules capables de remplacer les neurones morts ou usés. Une vision partagée par le Pr Jean-Didier Vincent dans son Voyage extraordinaire au centre du cerveau (2).

Financé par la Fondation Schlumberger, le laboratoire de Cédric Blanpain étudie, à la faculté de médecine de l’ULB, le rôle des cellules souches adultes dans le développement des cancers de la peau et du sein. Une connaissance précise des cellules qui sont à l’origine des tumeurs permettrait une détection précoce.

(1) Éd. Odile Jacob, 33 euros.

(2) Éd. Odile Jacob, 27 euros.