Les Chiroux seront rénovés

MOREL,PIERRE

Page 18

Mercredi 12 janvier 2011

Culture Pas de construction d’une nouvelle bibliothèque

Ce n’est pas sous cette législature que Liège se dotera d’une nouvelle bibliothèque. Dès la reprise en main par la Province de la bibliothèque, jusque-là communale, des Chiroux en 2005, la construction d’un nouveau bâtiment avait pourtant été envisagée. Un dossier de candidature au financement européen (Feder) avait d’ailleurs été déposé mais le projet n’avait pas été retenu. C’était en 2008.

Le projet s’est alors retrouvé au frigo, la Province ne pouvant assumer seule la construction d’un nouveau bâtiment dont le coût était estimé à une vingtaine de millions d’euros. Aujourd’hui, ainsi que le confirme le député provincial (PS) en charge de la Culture Paul-Emile Mottard, il n’est plus question de construire une nouvelle bibliothèque mais bien de rénover l’actuelle.

« On a bien sûr regretté de ne pas avoir été retenu dans le cadre du financement Feder, car je pense que le dossier le méritait, explique Paul-Emile Mottard. On en a longuement discuté avec la Ville de Liège, toujours propriétaire de la partie du bâtiment où est logé le centre culturel (NDLR : la salle de spectacle et des locaux administratifs au 4e étage), et nous avons décidé d’opter plutôt pour une rénovation de l’actuel bâtiment. »

L’idée, qui a déjà été soumise à la réflexion d’architectes, serait de repenser complètement l’organisation interne de la bibliothèque mais peut-être aussi de lui adjoindre un nouveau bâtiment, sur la place des Carmes. On ne garderait à Liège que la bibliothèque locale, celle qui sert le grand public, la « centrale » et la « principale », réservées aux professionnels, étant alors externalisées. Les collections, enfin, seraient organisées non plus par type de support (livres, DVD, etc.) mais par thématiques. « On a des esquisses, mais ce dossier doit mûrir, reprend le député provincial. Notamment parce que cela pourrait coûter une dizaine de millions d’euros et que nous devrons solliciter l’aide de la Communauté française. Ce n’est pas pour tout de suite. »

D’autant que la rénovation devra être menée de pair avec celle, à charge de la Ville cette fois, du centre culturel : « Notre salle a bien besoin d’interventions techniques, car elle souffre d’infiltrations d’eau, souligne le directeur du centre culturel, Lucien Barrel. Mais ces travaux de rénovation doivent aussi servir à renforcer nos synergies avec la bibliothèque, et nous en discutons déjà. Il serait ainsi pertinent que notre salle d’exposition se trouve dans le parcours de la bibliothèque. »

Par ailleurs, contrairement à une construction nouvelle, la rénovation implique le déménagement de certaines activités pendant la durée des travaux, même s’ils sont phasés : le centre culturel s’attend à devoir déménager pendant une saison au moins.

EN chiffres

Un million

d’ouvrages sont référencés aux Chiroux. Depuis l’adoption du logiciel de gestion « Aleph », un réseau de bibliothèques a été créé qui compte deux millions de références.

23.672

lecteurs sont inscrits à la bibliothèque des Chiroux. 35.983 personnes, dans toute la province, disposent d’un « Pass » pour le réseau de bibliothèques précité.

120

personnes travaillent à temps plein à la bibliothèque des Chiroux.