LES COULEURS ONT DU RYTHME AU CENTRE DE DELASSEMENT ETE DANSANT A MARCINELLE

GHESQUIERE,DENIS

Page 20

Vendredi 19 juillet 1996

Les couleurs ont du rythme au Centre de délassement

Eté dansant à Marcinelle...

C'est un des charmes de l'été en pays de Charleroi. Mieux qu'une tradition : des traditions, puisqu'il s'agit du très coloré Festival international de danses folkloriques, qu'accueille chaque saison estivale le Centre de délassement de Marcinelle, l'endroit bucolique idéal pour goûter la douceur de vivre sous le soleil, sans forcément partir pour de lointaines destinations touristiques. Du reste, cette succession de folklores et de rythmes exotiques du festival annuel offre en elle-même un total dépaysement.

La soirée d'ouverture se tenait mercredi soir, en plein air, aux abords de la piscine. Nombreux comme à l'habitude, le public a été séduit par la prestation de l'ensemble israëlien «Technion Haïfa», dont les danses contagieuses témoignent d'une culture riche d'apports occidentaux et orientaux. Le programme de la soirée a aussi permis d'admirer les Anglais d'«Ironmen and Serven Guilders», une plongée choréraphique dans les vieilles croyances populaires. L'âme slave, toujours envoûtante, était incarnée par le groupe «Addya Kya», de la république russe de Komi.

Attentif aux personnes du troisième âge, le festival marcinellois leur propose d'assister aux spectacles en salle, l'après-midi, un horaire souvent plus approprié pour les seniors. C'était le cas jeudi, avec une nouvelle prestation des israéliens, des russes et d'une formation italienne.

La péninsule est évidemment à l'honneur à l'occasion du cinquantième anniversaire des accords bilatéraux d'immigration. Elle est cette fois représentée par l'ensemble «Alicata», dont les danseurs évoluent sur des musiques et chants paysans de leur Sicile natale.

Ils seront l'attraction la plus en vue de la prochaine soirée en plein air, samedi, à partir de 18 h 30. Le menu fera également place au folklore colombien de l'ensemble «Antiquoa», qui promet lui aussi d'être haut en couleur, et aux traditions de la Wallonie profonde, évoquées en ballet par les danseurs de «Figurez-moi ça». Entre-temps, ce vendredi, à partir de 14 h 30, une seconde séance pour le troisième âge aura été consacrée à la Roumanie, l'Angleterre et la Colombie.

Tous les groupes se retrouveront pour une représentation d'apothéose, le dimanche 21 juillet, pour une soirée qui se conclura comme il convient par un feu d'artifice.

D.Gh.

Festival international de danses folkloriques, jusqu'au 21 juillet, au Centre social de délassement, avenue des Muguets, 16. Renseignements : 071-36.22.89. Un car est mis à la disposition des personnes sans moyen de transport (071-44.87.30 et 32).