Les cultes coûtent 300 millions par an

n.c.

Mardi 17 janvier 2012

Ce budget est distribué entre le culte catholique (85,8 %), la laïcité organisée (8 %), le culte protestant-évangélique (2,5 %), le culte islamique (2,1 %), ainsi que les cultes orthodoxe, israélite et anglican.

Le financement des cultes coûte quelque 140 millions d’euros par an au budget de l’Etat belge, rapporte mardi La Dernière Heure sur base d’une étude du Crisp, le Centre de recherche et d’information sociopolitique. Ce montant comprend les traitements mais également les pensions des ministres des cultes, ainsi que des délégués laïques.

A cela, il faut encore ajouter 160 millions d’euros de financement par diverses entités, essentiellement consacrés aux édifices.

Ces interventions financières en faveur des cultes et de la laïcité sont distribuées entre le culte catholique (85,8 %), la laïcité organisée (8 %), le culte protestant-évangélique (2,5 %), le culte islamique (2,1 %), ainsi que les cultes orthodoxe, israélite et anglican.

Au niveau de l’enseignement officiel, la religion islamique est désormais nettement majoritaire à Bruxelles, et ce en primaire comme en secondaire (43 % et 41,4 %), loin devant la religion catholique (23,3 % et 15,2 %), devancée par le cours de morale (27,9 % et 37,2 %).

En Wallonie, les tendances s’inversent. En primaire, 52,8 % des élèves de l’enseignement officiel suivent un cours de religion catholique, contre 37,3 % un cours de morale et 8 % celui de religion islamique. En secondaire, le cours de morale domine (64,2 %) le cours de religion catholique (26,4 %) et de religion islamique (7,8 %).

En Flandre, dans l’enseignement primaire, 81,9 % des élèves (et 81,8 % en secondaire) suivent le cours de religion catholique, contre 10 % (13,1 %) pour le cours de morale et 6 % (3,8 %) celui de religion islamique.

(belga)