Les dix solutions pour sauver la Belgique (10/10)

n.c.

Mercredi 26 décembre 2007

C'est la crise en Belgique depuis les élections du 10 juin dernier. Le chat de Philippe Geluck nous trouve des pistes pour en sortir. En voici une dernière : et si l'on revendait nos droits télé à une grosse société de production américaine ?

Finalement, cette rubrique est presque aussi palpitante que Prison Break, ou que 24 heures chrono. Au fond, serais-je un peu votre Jack Bauer ? Ou au moins, votre Jacques Bauwens ? Il paraît d’ailleurs que la presse ne s’est jamais aussi bien vendue (ni les journaux télévisés n’ont été autant regardés) que depuis que notre patrie traverse une crise sans précédent. Cela ne devrait-il pas nous donner à réfléchir au moment où les scénaristes hollywoodiens de séries américaines se mettent en grève comme les premiers cégéespistes venus ?

Solution nº 7

Et si on revendait nos droits télé à une grosse société de production américaine ? Ou hindoue ou chinoise, peu importe. Ou comme disait le ministre du Commerce extérieur (qui n’est pas le dernier pour sortir un bon mot) : peu exporte ! Ah ! Ah ! Ah ! Allez, assez ri, on continue. L'idée serait donc de revendre notre histoire à des producteurs pour en faire une série télévisée qui obtiendrait un succès phénoménal à travers le monde et nous rapporterait un paquet de pognon pour rembourser la dette. Actuellement, nos aventures passionnent déjà la planète et sont multidiffusées sans que nous touchions le moindre centime de droits d'auteur. Nous serions tous, Flamands et Wallons, une grande troupe d'artistes très liés les uns aux autres puisque le milieu du spectacle est une grande famille où tout le monde s'appelle " Coco ". Ce qui serait passionnant dans cette aventure, c'est que le drame et la comédie seraient intimement liés. Passionné et romantique, dérisoire et ridicule, suivez le nouvel épisode de La vie des Belges. Le casting ne sera pas long à faire : c'est nous. Nous deviendrons tous des vedettes et nous roulerons en Cadillac. Nous serons tous réunis lors de la remise des prochains Grammy Awards. Au moment de l'ouverture de l'enveloppe, il y aura un gros plan sur nos visages tendus et lorsque le maître de cérémonie dira notre nom, nous exploserons de joie. Et dans les

jours qui suivront, pour commémorer cette belle victoire, nous mettrons des drapeaux belges à nos fenêtres partout dans le pays. Allô ? Ah ! On me signale que c'est déjà fait dans une partie du territoire. C'est pas un signe, ça ?

Un dossier préparé par Gudrun, Svetlana et Hilde Geluck

Article paru dans le supplément « Victoire ».