Les emplettes sur le net avec sa bancontact

MUNSTER,JEAN-FRANCOIS

Page 1;17

Samedi 15 avril 2006

P.17 Bientôt, la carte de crédit ne sera plus indispensable pour faire des achats sur internet. Une façon d'attirer les jeunes...

Vous acceptez la carte Mistercash-Bancontact ? À cette question, l'internet répond jusqu'ici « non ! », dans toutes les langues nationales. Mais cela va changer. Dès le second semestre de cette année, un grand nombre de sites internet belges de commerce en ligne devraient accepter ces cartes comme moyen de paiement.

Depuis quelques semaines, six sites, dont celui du marchand de CD Free Record Shop ou de l'opérateur de téléphonie mobile Base, testent le nouveau système. Les essais sont concluants.

Concrètement, le client doit introduire son numéro de carte et la date d'expiration. Il doit aussi entrer un code, généré par un appareil (le « digipass ») pas plus épais que quelques cartes de visite.

Avec ce système, les commerçants en ligne entendent doper leurs ventes. Ils espèrent séduire les personnes qui n'osent pas utiliser leur carte de crédit sur internet, mais aussi les jeunes, qui, souvent, ne disposent pas de telles cartes.

L'expérience néerlandaise ne contredit pas les prévisions optimistes. Depuis l'introduction d'un système similaire il y a six mois, 40 % des paiements en ligne sont effectués sans carte de crédit...

Bancontact sur la Toile

Consommation Un tournant pour le commerce en ligne

Il est désormais possible sur certains sites de faire des achats sur le Net avec sa carte Bancontact/Mister Cash.

Ceux qui angoissent à la seule perspective de devoir laisser leur numéro de carte de crédit sur internet peuvent maintenant goûter aux joies du commerce en ligne en toute sérénité. Depuis quelques semaines, six sites internet testent le paiement avec carte Bancontact-Mistercash, annonçait De Tijd ce vendredi. Il s'agit de Azur.be, Freerecordshop.be, Base.be (pour recharger les cartes prépayées), jeveuxaider.be, clearwire.be et, bientôt, Fnac.be. Ils essuient les plâtres pour que le lancement, à grande échelle, de ce nouveau mode de paiement se fasse sans accroc. La date n'est pas encore programmée mais devrait sans doute tourner autour du début du second semestre, estime-t-on chez Banksys, le gestionnaire du réseau Bancontact/Mistercash.

« Les tests sont très concluants. Tout fonctionne, nous dit-on chez Banksys. Nous avons surtout cherché à simplifier au maximum la procédure de paiement pour qu'elle soit aussi simple que celle avec une carte de crédit. » Tout le calendrier de l'opération dépend en fait surtout des banques.

En effet, pour faire ses emplettes sur internet avec Mistercash, il faut encoder le numéro de la carte, sa date d'expiration mais aussi une signature électronique, c'est-à-dire un code, généré par une machine et différent à chaque utilisation. Le digipass et le lecteur de cartes que proposent Fortis, ING et VDK aux utilisateurs d'e-banking font l'affaire. Mais ce sont les seuls à l'heure actuelle. Les systèmes utilisés par les autres banques (disquettes, clés USB, digipass vieille génération...) doivent être adaptés. Il faut ensuite les distribuer aux clients. Ce qui prend du temps. « Une fois que les banques seront prêtes, nous pourrons, en une semaine et demie, activer la fonction Mistercash sur les sites de tous nos clients », explique-t-on chez Ogone, société leader dans le paiement à distance.

Un pas en avant

« Le paiement avec Mistercash va considérablement dynamiser l'e-commerce dans le pays, alors qu'il est déjà en plein boom », s'enthousiasme Carine Moitier, présidence de Be Commerce, l'association belge des sites d'e-commerce. « Il y a toujours beaucoup de gens qui craignent de payer avec leur carte de crédit sur internet, alors que c'est plus risqué de l'utiliser au restaurant ! Pour pouvoir les retenir, nous sommes obligés de proposer le paiement par virement, ce qui n'est pas l'idéal. »

Autre avantage : permettre aux sites de commerce en ligne de capter une clientèle plus jeune, friande d'internet, qui n'a pas encore droit à une carte de crédit mais qui a déjà une carte Mistercash.

Peu de pays ont déjà adopté un système similaire. La Belgique figure dans le peloton de tête. Mais aux Pays-Bas, où le système local, baptisé « Ideal », existe depuis octobre dernier, 40 % des paiements en ligne sont déjà réalisés sans cartes de crédit.