Les nouvelles fuites de WikiLeaks pourraient toucher Moscou

n.c.

Vendredi 26 novembre 2010

« Les nouvelles révélations de WikiLeaks peuvent provoquer une brouille entre les Etats-Unis et la Russie », tout comme avec la moitié des pays de la planète, écrit le quotidien Kommersant.

Les fuites de câbles diplomatiques américains attendues dans les prochains jours du site WikiLeaks comportent des appréciations « désagréables » de la politique et des dirigeants russes qui pourraient blesser Moscou, affirme vendredi le quotidien Kommersant.

« Les nouvelles révélations de WikiLeaks peuvent provoquer une brouille entre les Etats-Unis et la Russie », tout comme avec la moitié des pays de la planète, écrit le quotidien.

« Une source proche de la direction du site a indiqué à Kommersant qu’il y avait entre autres dans les documents des commentaires de la politique russe et des +appréciations désagréables+ sur certains dirigeants du pays », écrit le journal.

« Les documents comprennent le script de discussions de diplomates américains avec des responsables politiques russes, des rapports sur les événements majeurs en Russie, des analyses de sa politique intérieure et extérieure », ajoute Kommersant.

Le département d’Etat américain a indiqué mercredi qu’il se préparait à la publication par le site, devenu célèbre pour la révélation de 400.000 documents confidentiels sur la guerre en Irak, de câbles diplomatiques concernant « un large éventail de dossiers et de pays ».

Le département d’Etat a indiqué que ses services avaient entrepris de préparer des gouvernements étrangers à ces publications.

Selon une source au ministère russe des Affaires étrangères citée par Kommersant, la diplomatie russe n’avait pas été contactée jeudi soir.

(afp)