LES OPPOSANTS CONTRE-ATTAQUENT L'HEURE D'ETE EN PROCES

LAPORTE,CHRISTIAN

Page 31

Samedi 19 octobre 1996

Les opposants contre-attaquent

L'heure d'été en procès

A une semaine du passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver - dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre - les adversaires belges mais aussi français, suisses et allemands de la formule réunis dans le Groupe d'action pour une heure stable en Europe, ont fait le point à Bruxelles, à l'ombre des institutions européennes, question de rappeler aux responsables de l'Union qu'il sera bientôt... temps de prendre de nouvelles mesures puisque la Commission a encore prévu de prolonger la formule actuelle (de fin mars à fin octobre), l'an prochain.

Depuis leur dernière rencontre avec la presse, Eléonore Gabarain et ses amis ont eu un appui inespéré à leur cause, sous la forme d'un rapport du Sénat français qui préconise le maintien de l'heure d'hiver (GMT+1) toute l'année pour des raisons de «cohérence horaire».

Comme ce rapport a rencontré un accueil au-delà de toute attente, il va de soi que les «opposants» y voient une nouvelle brèche dans l'unanimité européenne déjà mise à mal par le cavalier seul du Portugal qui n'a plus voulu jouer le jeu au printemps dernier. Eléonore Gabarain a rappelé, en outre, que les pays européens étaient même tout à fait libres de pratiquer ou non le changement d'heure.

L'occasion aussi de faire une série de propositions, avec l'espoir de faire bouger les pays de l'Union européenne avant l'an prochain : afin de ne plus lier trop longtemps les pays à un changement déterminé, l'Association contre l'heure d'été veut limiter la période d'application d'une directive à trois ans et réduire la période de l'heure d'été à six mois, entendez qu'elle ne prendrait cours qu'à la fin du mois d'avril.

HEURE D'ÉTÉ

ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Pour le futur, l'Ache demande que l'on étudie sérieusement l'alternative suivante : soit le retour à la situation d'avant 1976, ce qui donnerait une heure d'avance toute l'année, dans tous les pays de l'ouest du continent, soit un avancement dans l'ensemble des pays du continent à l'exception de ceux du nord.

Les opposants à la double heure d'été ont encore critiqué un récent rapport de la DG VII de la Commission qui mettait en exergue les avantages de l'heure d'été en matière de sécurité routière. Faux, clame l'Ache, c'est l'inverse qui se dégage des rapports des experts. On aura l'occasion d'y revenir...

CHRISTIAN LAPORTE