Guillemins : la SDLg toujours pas sur pied

BODEUX,PHILIPPE

Page 25

Vendredi 9 octobre 2009

Liège Il manque les administrateurs wallons et la SNCB

Le dossier de l’aménagement des Guillemins avance à un train de sénateur. La société de développement de Liège Guillemins (SDLg) qui est censée coordonner le développement immobilier du quartier attend toujours d’être en ordre de marche.

On sait que la présidence du CA sera assumée par le bourgmestre Willy Demeyer (PS) tandis que la première vice-présidence sera confiée à Michel Firket (CDH) représentant… la Région wallonne. Marie-Claire Lambert (PS), Christine Defraigne (MR) et Bénédicte Heindrichs (Écolo) représenteront la Ville aux côtés du bourgmestre.

Côté Région, outre Michel Firket, il y aura trois administrateurs (Ecolo-MR-PS), plus deux commissaires régionaux (PS-Ecolo). Ajoutez encore deux administrateurs venus de la SLF (PS-CDH) et encore quatre mandats réservés à la SNCB.

Bref, sur les 14 mandats répartis selon la clé d’Hondt, cinq sont attribués. « Nous avons envoyé un courrier à la SNCB pour l’inviter à faire partie de la SDLg, nous attendons sa réponse », déclare Michel Firket.

Par contre, au niveau de la concertation entre les habitants des Guillemins et la Ville, les choses semblent avancer. Mardi soir, la plate-forme « Guillemins.be » qui regroupe le comité de quartier, celui des commerçants et diverses associations comme Urbagora a rencontré l’échevin de l’Urbanisme Michel Firket.

Ce dernier a confirmé l’arrêt définitif des expropriations d’immeubles dans le quartier, en particulier rue Paradis. « Nous n’avons pas les moyens de continuer les expropriations », déclare Michel Firket. Autre avancée significative selon « guillemins.be » : la Ville exigerait que les immeubles à construire le long de l’esplanade – côté droit en venant de la gare – entre la tour des finances et la rue de Sclessin comprennent au moins 50 % de logement et non 100 % de bureau, comme prévu. « Les développements de bureaux ont leur place rue du plan incliné », explique Michel Firket.

Reste le passage du tram, soit rue des Guillemins – demandé par la plate-forme –, soit par la future esplanade. « Le ministre Henry examine le dossier, nous attendons une décision pour la fin de l’année », déclare le bourgmestre. Enfin, « guillemins.be » demande un concours d’architecture pour la future passerelle et un poste d’observateur au sein de la SDLg.