Localisation du centre du design : un accord

BODEUX,PHILIPPE; WAUTERS,LAURENCE

Page 24

Vendredi 21 mai 2010

Liège La SPI+ devrait y adjoindre un centre d’entreprises

Parmi les nombreux chantiers à venir dans le quartier des Guillemins figure le centre wallon du design. Un bâtiment de près de 1.000 m2 qui devrait être construit – grâce à l’apport de fonds européens pour un budget de 1,5 million d’euros – entre les rues Serbie et Paradis.

Problème : alors que l’échevin de l’Urbanisme Michel Firket (CDH) souhaite qu’il soit construit rue de Serbie, le ministre de l’Économie Marcourt (PS) et le député provincial Paul-Émile Mottard (PS) en charge tous deux du dossier exigent que, pour des questions de visibilité, il soit implanté rue Paradis, face à la gare. L’argument de Michel Firket ? « Rue Paradis, il est prévu de construire du rez + 4 : avec à peine 1.000 m2, le centre du design est trop petit ».

De son côté, le ministre Marcourt, lui, affirme : « Le design est le cœur même de l’innovation et de la différenciation de produit. Notre centre du design doit donc être opérationnel, on doit le voir comme une vitrine pour la Wallonie. Il faut donc en toute logique qu’elle soit visible de la gare ! Si on n’accorde pas plus d’importance à ce centre, alors il ne faut pas le faire… À Liège, tout le monde n’a pas compris l’importance du design pour la Wallonie ». À ce rythme-là, le centre risque de ne pas se faire, avec pertes de subsides européens à la clé.

Une solution a manifestement été trouvée par la SPI+, le maître d’ouvrage délégué de la construction de ce centre : ajouter un centre d’entreprises qui prendrait un niveau de bâtiment. « Il y a un accord sur la faisabilité mais pas sur le subside qui dépend u ministre Marcourt », note-on à la SPI+. Du coup, selon l’échevin échevin Michel Firket, les conditions sont remplies pour qu’il y ait un volume suffisant rue Paradis. « On peut construire le centre du design rue Paradis ».

Voilà qui, en principe, devrait mettre tout le monde d’accord. Jeudi prochain, Jean-Claude Marcourt devrait d’ailleurs proposer son programme « Créative Wallonia » au Gouvernement. Pas encore très concret, ce plan donne une part importante au design dans les produits d’innovation.