Au pied de la gare, le chantier démarre

BODEUX,PHILIPPE

Page 18

Samedi 10 septembre 2011

Liège Réalisation de l’esplanade

Il devait démarrer il y a un an. C’était sans compter sur la ténacité de la SNCB à amender les plans et reporter les échéances. Ce lundi 12 septembre est à marquer d’une pierre de la même couleur que la gare Calatrava : le chantier de l’esplanade démarre.

« C’est parti pour 400 jours ouvrables de travaux », lance l’échevin Roland Léonard qui rappelle les 7,1 millions d’euros qui vont être investis, avec l’aide de l’Europe, au pied de la gare des Guillemins.

« Nous lançons une première phase de travaux qui va durer jusqu’au printemps et qui consiste à aménager la voirie comprise entre la rue des Guillemins et la gare », explique l’échevin des travaux.

Concrètement, durant près de deux mois (40 jours ouvrables), le rond-point situé devant l’ancienne gare sera entièrement refait, ce qui nécessitera une fermeture à la circulation avec une mise en impasse de la rue des Guillemins et du Plan incliné. « Ce choix d’aller vite en coupant toute circulation a été validé par les commerçants et les riverains », poursuit Roland Léonard. Durant ce temps, les bus seront détournés aussi et passeront par la rue de Serbie dont le sens de circulation aura changé.

Une fois le rond-point réalisé, c’est l’amorce de la gare des bus et de la voirie entre le rond-point et l’actuelle gare qui seront réalisés. Fin des travaux au printemps 2012.

Quant au gros du chantier – la réalisation de la place proprement dite lors des phases 2, 3 et 4 – il doit encore faire l’objet d’une modification de permis pour satisfaire aux exigences de la SNCB. « Nous n’avons pas besoin de faire de nouvelle enquête publique puisque les modifications sont minimes », déclare l’échevin Michel Firket. On parle quand même de la suppression d’un rond-point rue Paradis, du recul de la voirie ou encore de végétalisation accrue pour compenser la future perte de la pelouse devant la gare.

Dans deux ans, si tout va bien, l’esplanade côté gare sera finie. « En tout cas, le début des travaux, ce lundi, est un signal vis-à-vis des investisseurs potentiels », déclare le bourgmestre Willy Demeyer qui évoque l’étape suivante : le lancement, par la Société de développement de Liège Guillemins, d’appel à intérêts pour la promotion immobilière sur les terrains publics. Encore faut-il que la SNCB accepte de jouer la carte du collectif avec la Ville et la Région…