Livret : un accord dès aujourd’hui ?

THOMAS,PIERRE-HENRI

Vendredi 13 juillet 2012

Épargne Nouvelle tarification en vue

On avait annoncé un accord avant le 21 juillet. Il pourrait survenir dès ce vendredi. Nous avons appris à bonnes sources que les négociations entre les banques (Febelfin), le ministre de la protection du consommateur Johan Vande Lanotte et le ministre des Finances Steven Vanackere sur la nouvelle tarification du livret d’épargne, étaient sur le point d’aboutir.

Une dernière réunion avait lieu ce jeudi soir et l’accord devrait être officialisé ce vendredi.

L’accord ne concerne pas que le compte d’épargne réglementé (le « livret »), mais c’est le point le plus important quand on sait que ce produit abrite aujourd’hui plus de 226 milliards d’euros. L’objectif était d’assurer une meilleure transparence pour le consommateur sans provoquer trop de fluctuation et d’instabilité dans le stock de dépôt des banques… La rémunération du livret se compose d’un taux de base et d’une prime de fidélité, laquelle récompense les dépôts qui sont restés au moins douze mois sur le compte.

Cette prime est aujourd’hui payée au début de l’année qui suit les douze mois de détention. Un client qui a versé 5.000 euros sur un compte d’épargne le 2 janvier 2012 ne reçoit sa prime de fidélité (les intérêts touchés sur la période de 12 mois, du 2 janvier 2012 au 2 janvier 2013) que le premier janvier… 2014. L’accord entre le gouvernement et les banques vise à accélérer le paiement de cette prime de fidélité, pour la payer au début de chaque trimestre. Dans notre exemple, l’épargnant qui verserait 5.000 euros le 2 janvier 2012 recevrait donc sa prime dès le 1er avril 2013.

Afin de clarifier les tarifs, le ministre Vande Lanotte voulait aussi interdire toute campagne ciblant une clientèle particulière (comme par exemple offrir pendant 3 mois un taux de 5 % sur les nouveaux versements). Cette volonté avait été vivement critiquée par certaines banques d’épargne. On semble être arrivé à un compromis.

L’accord touche aussi à d’autres points que le livret d’épargne. Il embrasse des domaines aussi divers que le PC Banking ou les cartes de crédit (on sait que le ministre Vande Lanotte a demandé aux banques de mettre en place un système permettant d’utiliser sa carte de débit de type Maestro en dehors de l’Union européenne, ce qui n’est pas possible aujourd’hui). Une multitude de points qui devaient aussi être approuvés ce jeudi soir.

Repères

Où les Belges placent-ils leur argent?

Selon les chiffres de la Banque nationale, fin mai de cette année, 226, 16 milliards d’euros dormaient dans les livrets d’épargne réglementés, un record absolu.

Record aussi, selon nos confrères du Tijd, pour les comptes à vue : les ménages belges y auraient laissé 47,2 milliards d’euros fin mai. A la fin du premier semestre 2011, il n’y avait que 44 milliards d’euros. Cela reste une belle somme et indique que comme les investisseurs professionnels, les ménages préfèrent encore parquer l’argent en sécurité dans des instruments sûrs et liquides (puisque les comptes à vue bénéficient eux aussi de la garantie de l’Etat 100.000 euros sur les dépôts).

Enfin les bons de caisse abritent, toujours fin mai, 33,3 milliards d’euros. Un peu moins qu’en mai 2011 (35,3 milliards). p