Des éoliennes sur le Gerny ?

DRUEZ,NICOLAS

Page 18

Mercredi 8 juin 2011

Marche-en-Famenne Electrabel a un projet de dix à quinze machines

Des cultures à perte de vue, un potentiel vent important… Ce n’est pas pour rien qu’il figure parmi les sites les plus intéressants pour le développement éolien, le plateau du Gerny. Electrabel envisage d’y implanter un parc avec une capacité de dix à quinze machines. Le projet a été présenté au conseil communal, lundi soir. Les élus ont marqué un accord de principe, mais uniquement sur la poursuite de la procédure.

L’idée d’installer des éoliennes dans cette zone limitrophe avec Rochefort et Nassogne n’est pas neuve. En 2002, le conseil en avait déjà discuté, avec le même promoteur. Le projet prévoyait six machines, au nord du Gerny. Il ne s’est jamais concrétisé : la Défense nationale a mis son veto car il s’agissait d’une zone de survol. Depuis, cet obstacle de taille a été levé. « Nous avons l’autorisation de l’armée », indique Geoffroy Delvaulx, responsable de ce département chez Electrabel.

La localisation a aussi évolué, avec une position du parc plus au sud. La production d’électricité couvrirait la consommation de 15.000 ménages, soit Marche et Rochefort.

Dont coût, environ 50 millions d’euros. Pour le bourgmestre, André Bouchat (CDH), la commune se doit de soutenir la démarche, quitte à investir également. Dès à présent, il souhaite une participation au capital pour le citoyen marchois.

Où en est la procédure ? Electrabel a reçu l’avis favorable de plusieurs administrations. Seul bémol, les réserves de la station de l’observatoire royal, à Humain. L’étude d’incidences n’a pas encore eu lieu. Elle permettra d’en savoir davantage sur d’éventuelles nuisances (faune, etc.). A ce stade, Geoffroy Delvaulx ne se prononce pas, mais une pré-étude n’a pas révélé de problèmes particuliers. Les premières maisons sont par ailleurs situées à bonne distance des éoliennes. Dernier élément : un accord a été trouvé avec la plupart des propriétaires des terrains. Si le vote au conseil a fait l’unanimité, des interrogations demeurent. Elles tournent essentiellement autour du maintien, à l’avenir, du système des certificats verts. « La fin possible de ce régime me fait peur. Voir la commune investir dans ce capital à risque m’inquiète tout autant », souligne l’échevin Jean-François Piérard (CDH). Le dossier reviendra bientôt sur la table des élus.

Une réunion d’information aura lieu le 28 juin à la Vieille Cense à Marloie.

D’AUTRES DéBATS DU CONSEIL COMMUNAL

Le prix Eden 2011

Cocorico, pour la ville de Marche ! Elle a reçu le prix Eden 2011, qui a une dimension européenne. Il récompense une localité pour son approche touristique. Cette année, le thème était la régénération des espaces et sites physiques. Dix lieux ont été présentés, dont la maison Jadot, les Carmes… « Nous commençons à avoir un produit structuré, autour de la réhabilitation urbaine », souligne Marianne Diels, la directrice de la Maison du tourisme du Pays de Marche-Nassogne.(N.D.)

Un McDo près du Carrefour ?

Un McDo près du Carrefour ?

L’information a été dévoilée par le bourgmestre, André Bouchat : un McDonald’s pourrait ouvrir ses portes près du magasin Carrefour, le long du futur boulevard urbain. Il existe un intérêt de la part de l’entreprise, selon le mayeur. L’enseigne pourrait s’installer à front de voirie. Rappelons qu’il existe déjà un Quick, installé près du rond-point de la Pirire, qui connaît un gros succès. Une extension est d’ailleurs en cours.(N.D.)

Nouveaux gradins au CCS

Nouveaux gradins au CCS

Enfin ! Après des années d’attente, la Ville a reçu le feu vert de la ministre de la Culture Fadila Laanan (PS) pour le remplacement des gradins et du plancher de la salle de spectacle. Le coût s’élève à 275.000 euros et la subvention sera de 133.000 euros. Le nombre places passera de 444 à 400. Les autorités locales vont en profiter pour améliorer le système de climatisation. Cette dépense supplémentaire sera effectuée sur fonds propres.(N.D.)