MICHEL DAERDEN ASSURERA L'UNICITE DE LA SNCB

LEMAL,ISABELLE

Page 3

Vendredi 25 avril 1997

Michel Daerden

assurera l'unicité

de la SNCB

C'est soulagés que Michel Damar, président du Conseil d'administration de la SNCB, et Etienne Schouppe, administrateur-délégué, ont signé hier le protocole de gestion de la Financière TGV. Pas tant parce que, au bout de 14 mois d'élaboration, la société voit enfin le jour, que parce que la direction du rail a réussi à convaincre mercredi les syndicats de renoncer à leur grève de mardi.

Pour Michel Damar, on ne peut pas dire que la SNCB ait cédé aux revendications syndicales. Etienne Schouppe abonde en ce sens : Les problèmes résultaient d'un profond malentendu. La nouvelle structure n'était pas bien comprise. Nous n'avons pas dû modifier le projet de réforme.

Si des améliorations sont possibles, nous acceptons de les examiner, voire même de les adopter, assure l'administrateur-délégué. Mais sur les centres d'activité et l'augmentation de la productivité, on ne négociera pas.

Direction et syndicats ont fait montre de leurs capacités à négocier, s'est réjoui le ministre des Transports Michel Daerden, qui ajoute qu'il mettra tout en oeuvre pour que, dans le nouveau contrat de gestion, l'unicité de l'entreprise soit assurée.

Michel Daerden a dit comprendre l'inquiétude des syndicats, bien qu'il ait été question de la réorganisation de la SNCB en 15 centres autonomes d'activités dès février 1996.

LA FINANCIÈRE TGV EST NÉE

C'est également à cette date, que le Conseil des ministres a pris connaissance du projet de créer une structure organisant le financement nécessaire à la réalisation du projet TGV.

Complétant le cadre législatif de la Financière TGV, le gouvernement a approuvé les statuts, un arrêté de transparence dans l'utilisation des moyens confiés par la société à la SNCB et un arrêté relatif au protocole de gestion entre l'Etat, la Société fédérale de participation (SFP), la SNCB et la Financière TGV.

C'est ce protocole que cosignaient hier après-midi, Michel Damar, Etienne Schouppe, Michel Daerden, mais aussi le vice-Premier ministre Philippe Maystadt, Robert Tollet, Jean Courtin et Paul Van Rompuy pour la (SFP).

La raison fondamentale de la création de la Financière est de pouvoir séparer le financement du TGV des autres investissements, a expliqué Philippe Maystadt.

La financière TGV disposera à terme de 125 milliards, dont 63 avant le 1 er juin.

Après la signature, avait lieu l'assemblée constitutive. Le premier conseil d'administration se tiendra mardi. Il élira son président.

I.L.