MICHEL DAMAR VEUT CALMER LES ESPRITS SNCB:LA FRONDE WALLONNE EST EXAGEREE

ALSTEENS,OLIVIER

Page 3

Jeudi 27 mai 1993

Michel Damar veut calmer les esprits

SNCB: «La fronde wallonne

est exagérée»

Michel Damar, le président de la SNCB, conteste les accusations proférées mardi par une série de parlementaires wallons. Ceux-ci s'insurgeaient contre ce qu'ils appellent les déséquilibres communautaires à la SNCB. En cause: les liaisons ferroviaires entre la Belgique et Lille, les compensations du fonds TGV, le prix du trajet Tournai-Lille: 420 F l'aller-retour...

Michel Damar n'accepte que la dernière critique. Mais une ouverture est apparue mardi, lors de l'inauguration de la ligne électrifiée entre Tournai et Lille. Les autorités de la Région Nord-Pas-de-Calais semblent ouvertes au dialogue sur le prix. La ligne Tournai-Lille est considérée comme une desserte locale par la SNCF. Le déficit d'exploitation de ce type de lignes est à charge des conseils régionaux. Les négociations devraient s'ouvrir prochainement.

Mais le président de la SNCB trouve exagérées les accusations de déséquilibres communautaires. Les parlementaires wallons enviaient les liaisons parfaites entre Anvers, Gand, Courtrai et Lille: des horaires cadencés, sans rupture de charge. Au Sud, les trains ne vont pas au-delà de Tournai. Les passagers sont obligés de changer de train... C'est vrai qu'il existe un problème, concède Michel Damar. En particulier, pour les passagers en provenance de Bruxelles. Mais nous avons volontairement opté pour une optimisation de la desserte de la dorsale wallonne. Dès 1994, Bruxelles sera relié par TGV à Lille. D'ici là, les chantiers, notamment à Hal, entraîneront des ralentissements du trafic. C'est une contrainte importante qui s'ajoute aux problèmes de disponibilité de matériel bicourant susceptible de circuler sur le réseau français.

Et à l'avenir, la liaison de la dorsale wallonne à Lille devrait encore s'améliorer assure le président. Dans quelques mois, nous assurerons des liaisons directes sans rupture de charge à Tournai. A plus long terme, les motrices bicourant que nous avons commandées en décembre dernier bénéficieront d'abord aux lignes wallonnes.

Michel Damar rappelle, enfin, que le fonds de compensation TGV a fait l'objet de conventions avec les communes concernées. Pas de quoi fouetter un chat? Les prochaines semaines en fourniront la réponse...

O. Al.