Miller : « CDH, parti crypto-religieux ! »

COPPI,DAVID

Page 7

Jeudi 28 janvier 2010

Partis L’auteur du nouveau Manifeste du MR réplique, très sèchement, à Joëlle Milquet…

Il n’en peut plus de voir dénigrer comme ça son bébé. Richard Miller, chef de l’intergroupe parlementaire du MR et rédacteur en chef du nouveau « Manifeste » libéral-réformateur (Le Soir de samedi dernier), n’avait pas apprécié la réaction de Joëlle Milquet lundi matin dans notre journal (En gros : « Ils n’ont plus qu’à demander la carte du CDH »), et il n’y tient plus à l’interview de la présidente du CDH deux jours plus tard dans la Libre, où elle brocarde et minimise l’entreprise de refondation idéologique chez les bleus, soutenant là aussi que leur nouveau Manifeste pille les fondamentaux du CDH.

Donc : coup de fil hier de Richard Miller. Et commentaire au vitriol. Attention aux yeux : « J’ai appris, en lisant l’interview chez vos confrères, que Mme Milquet “sourit” à la lecture de notre Manifeste… Dans sa photo du jour, moi, je vois plutôt un rictus. On peut comprendre : qu’a-t-elle tenté de faire jusqu’à aujourd’hui ? Squatter la maison “humaniste”. Or, là, elle apprend que le propriétaire est de retour ! Ça fait un choc, évidemment. L’humanisme, c’est le pluralisme et la tolérance, l’égalité de tous, entre femmes et hommes. Or, le CDH est le seul parti représenté au parlement – bruxellois – par une femme voilée, qui est le signe de la soumission de la femme et dont ce parti veut faire un signe… d’humanisme ! Inacceptable. J’invite les électrices de la Communauté française à y réfléchir à deux fois avant de voter éventuellement CDH. »

Richard Miller est un fleuve en crue : « En fait, alors que le MR est bien la maison humaniste de tous, catholiques, juifs, musulmans, protestants, athées, laïques, etc., le CDH est un parti “crypto-religieux” qui n’ose plus porter son nom. De ce point de vue, je suis d’accord avec Mgr Léonard : nous ne sommes plus au temps des catacombes !… Les catholiques ne sont plus obligés de se cacher, ils ne sont plus obligés de retirer le “c” du nom de leur parti, de se dissimuler. Qu’ils sachent en tout cas que le MR réinvestit sa maison, la maison humaniste. Mme Milquet peut sourire, mais c’est un masque. »

Polémique ? Oui. Feu de paille ? Non. Avec son « Mieux, pour tous » très libéral-démocrate dans les termes, le MR fait le pari de ne pas perdre d’électeurs à droite tout en se lançant dans une vaste et durable offensive au centre. Il « chasse » sur les terres d’un CDH à la traîne dans les sondages d’opinion, lui aussi à la recherche d’un second souffle après huit ans (le PSC est devenu CDH en 2002) d’existence.

Joëlle Milquet : « Le MR ferait mieux d’assumer son projet de droite de manière claire. Il y a des accents

Joëlle Milquet : « Le MR ferait mieux d’assumer son projet de droite de manière claire. Il y a des accents plagiaires dans son texte. » © belga

Rappel

L’offensive libérale

Le MR a présenté lundi dernier, en Conseil du parti, son Manifeste intitulé : « Mieux, pour tous », signé Didier Reynders et Richard Miller.

Ce texte est « à casser », à amender, par les membres. Même si, pour l’essentiel, tout le monde en convient chez les bleus, la messe est dite.

En congrès dimanche à Liège, le MR lancera son opération « Printemps des réformes », à l’occasion de laquelle il adoptera la version définitive de son Manifeste.