MONDANITES

n.c.

Page 19

Lundi 24 septembre 1990

MONDANITES

Remariage

du baron Empain

douze ans

après son rapt

Le baron Jean Empain, l'industriel belge reconverti dans l'immobilier et les produits pétroliers après son enlèvement en 1978 et son départ de la Société Schneider, a épousé samedi, à Monaco, Jacqueline Ragonaux, ancien mannequin qu'il avait rencontrée à Paris il y a neuf ans et qui était sa compagne depuis plusieurs années.

Jean Empain, 52 ans, avait divorcé à la suite de son enlèvement le 25 janvier 1978, rapt au cours duquel ses ravisseurs l'avaient amputé d'une phalange et détenu 63 jours.

Père de trois enfants nés de son premier mariage, il partage son temps depuis huit ans entre Paris et Monaco où il loue une suite à l'année à l'hôtel Loews. Robertino Rossellini était aux côtés des époux Empain pour la cérémonie. Le couple a été uni par un adjoint au maire de Monaco, René Raimondo.

Jacqueline Empain, grande jeune femme au teint mat, était vêtue d'un ensemble de soie écrue, les cheveux regroupés en tresse avec des fleurs blanches. Sobrement élégant, le baron Empain arborait une fleur de lys à la boutonnière.

Mais peut-être s'est-il un tantinet départi de son sourire en découvrant le titre-jeu de mots d'un grand journal français du dimanche: au-dessus de la photo du couple figurait la formule «Empain marié et ravi»...(AFP)

AGRESSIVITES

Des intégristes

anti-avortement

paralysent un hôpital

Un groupe de six intégristes catholiques a occupé samedi une clinique dépendant de l'hôpital de Metz, pour protester contre la pratique, légale pourtant, d'avortements dans cet établissement. Les intégristes ont empêché la tenue de deux avortements programmés dans cet établissement et entrepris de tenter d'infléhir la résolution des candidates à l'interruption volontaire de grossesse.

Les six intégristes ont dit déploré tout particulièrement que ces interruptions de grossesse se déroulent dans une clinique messine patronnée par Sainte-Thérèse.

La direction de la clinique envisage de porter plainte pour dégradation de matériel. (AP)