Mons, Anvers, Ostende et Wevelgem attaquent, ce mardi, le dernier carré Les Montois ont le profil de la coupe de Belgique

DRUART,STEPHANE

Page 25

Mardi 21 mars 2000

Mons, Anvers, Ostende et Wevelgem attaquent, ce mardi, le dernier carré Les Montois ont le profil de la coupe de Belgique

Le calendrier de la coupe de Belgique est, cette saison, ainsi fait qu'une semaine après le verdict des quarts, se disputent les demi-finales aller, le retour étant lui programmé... le quatre avril.

Reste que le dernier carré ne manque pas d'allure, Mons, Anvers, Ostende et Wevelgem étant soit assurés soit encore en lice pour accéder aux playoffs. Ce qui augure d'une soirée pimentée.

A l'Arena de Deurne, principalement, où tant Anvers que Mons ont des choses à se faire pardonner. Depuis l'annonce officielle du départ d'Eddy Casteels à Ypres au terme de cet exercice, suivi par au moins trois de ces pions de base, les Métropolitains restent en effet sur un bilan de deux défaites pour une seule victoire en championnat. Mes hommes sont apparus trop peu concentrés pour prendre leurs adversaires au sérieux, affirme leur coach. Or, je ne l'accepte pas, même si cela pourrait être mis en relation avec le climat actuel. La défaite d'un point à Houthalen, qui ne doit rien à la faute offensive de Rowe lors de la dernière possession, a fait particulièrement mal. Et doit nous donner l'envie de nous venger. J'attends en tout cas une réaction de l'équipe, mais pas uniquement contre Mons, un adversaire précisément capable de se transcender en coupe: elle doit se manifester jusqu'au terme de la saison.

L'ABSENCE D'UN POSTE CINQ

À MONS

Voilà les Montois prévenus, eux qui, face à Pepinster, ont rassuré leurs supporters qui ne savent plus à quel saint se vouer face à l'irrégularité dont souffre leur équipe depuis deslustres. Notre principale lacune réside dans l'absence d'un poste cinq, estime Ronny Bayer. La perte de Mc Cants nous a contraint à en faire fi durant cinq semaines. Et nous sommes à nouveau obligés de nous passer de Morgan. Ce qui force Potter à redescendre à sa place. Ce sacrifice est loin d'être idéal, mais il s'avère désormais nécessaire jusqu'à la fin. Et a fortiori à Anvers, où la raquette est occupée par Huggins et Dupont.

Anvers... où Mons avait disjoncté en championnat, au propre comme au figuré. Ce match appartient au passé, rétorque le distributeur des Halles, que certains annonçaient convoité par son adversaire du jour. Contrairement à mon frère, je n'ai jamais eu aucun contact en ce sens. J'ai signé pour deux saisons à Mons et je m'y sens bien. Je crois d'ailleurs avoir prouvé que je pouvais encore assumer un rôle de distributeur. Certes, mais un relais aurait sans doute permis de maintenir un rythme de jeu plus constant. L'arrivée d'un second meneur ne me poserait aucun problème. Car ma mentalité a été forgée par Malines et Ostende, où la règle consiste à gagner chaque match à tout prix. Pour moi, seule, la victoire importe donc. Mais je reconnais que cette attitude n'est pas encore assez constante à Mons.

L'AÎNÉ DES BAYER

S'EXPLIQUE AVEC LE PUBLIC

Quant à l'incident qui avait émaillé la fin de rencontre à Anvers - l'aîné des Bayer était allé s'expliquer lui-même avec des supporters anversois qui le provoquaient... Que devais-je faire face à un énergumène qui va jusqu'à me lancer un verre? Et si cela devait se reproduire, mes seize années au sein de l'élite me permettent de ne plus être impressionné par ce genre de provocations.

De l'expérience, Lucien Van Kersschaever, le coach d'Ostende, n'en manque pas vraiment non plus. Même si face à lui, ce mardi, officiera un certain Toroman qui a fait ses preuves depuis son arrivée à Wevelgem. Cette équipe tourne effectivement très bien et porte la griffe de son coach, surtout défensivement. Mais cela nous force simplement à préparer nos schémas offensifs en fonction. Vous avez dit serein?

S. Dr.

PROGRAMME

Hommes (demi-finalesaller)

20.00Anvers - Mons-Hainaut

Delsemme - Hesters

20.00Ostende - Wevelgem

De Wispelaere - Huybrechs