Mons et Tournai vers le futur

DUNSKI, CAROLINE

Page 16

Samedi 22 octobre 2011

Culture Journée de l’architecture ce dimanche 23 octobre

Tout comme le reste de la Wallonie, le Hainaut vivra ce dimanche au rythme des visites, expositions et autres promenades proposées dans une vingtaine de lieux de la province à l’occasion de la Journée de l’architecture. L’idée de cette première initiée par la Fédération Wallonie-Bruxelles est de sensibiliser le grand public à l’architecture contemporaine.

À Mons et à Tournai, certains ont choisi de se tourner résolument vers le futur et présentent des projets en voie de réalisation dans la perspective de Mons 2015 ou des travaux d’étudiants en architecture qui ont conçu des projets pour des quartiers déterminés.

À Tournai, les étudiants en architecture à Saint-Luc ont conçu des projets pour divers quartiers de la ville. Les futurs architectes s’y sont promenés, y ont enquêté, se sont questionnés… puis ont pris position et donné forme à leur projet en produisant dessins et maquettes. Dans le quartier autour du parc du palais de justice, par exemple, il leur avait été demandé de concevoir un bâtiment communautaire avec une salle associative polyvalente et une crèche. Des instructions et remarques concernant l’environnement proche limitaient le champ de leur action. L’équipement de quartier appelé Palette Saint-Piat – abritant de nombreuses activités telles que ping-pong, scoutisme… – pouvait être intégré au projet, mais son accès ne pouvait être modifié. De même, dans la mesure du possible, les arbres du parc devaient être préservés. Une trentaine de ces projets sont exposés jusqu’au 28 octobre à la Maison de la culture (boulevard des Frères Rimbaud).

Avec « Couleurs in situ », présenté sous forme de photos de projets à la caserne Saint-Jean (9, rue des Croisiers), les étudiants ont questionné la couleur comme élément constituant de l’espace.

À Mons, « Le kilomètre culturel 2015 » s’expose au théâtre du Manège jusqu’au dimanche 23 octobre sous forme de maquettes et de plans. Ce « kilomètre » se construit peu à peu autour du même Manège – signé Pierre Hebbelinck et inauguré en 2006 – qui constitue la première pierre de l’édifice Mons 2015. Il rejoint la Maison folie de l’atelier d’architecture Matador (2007). À l’échéance tant attendue, l’ensemble architectural contemporain érigé au centre du périmètre urbain dans une zone en déshérence deviendra le véritable centre nerveux de la capitale culturelle européenne. On y trouvera alors le siège de la Fondation Mons 2015, conçu par le bureau d’architecture bruxellois K2A, dont l’entrée se fera par la rue de Nimy. « I Love Mons », un ensemble d’une centaine d’appartements de standing (Matador), s’y érige aussi en ce moment. Ses habitants seront les premiers acteurs de ce nouveau quartier culturel.

Enfin, « Arsonic », foyer des musiques émergentes, lieu de concerts et d’enregistrement confié à l’atelier d’architecture Holoffe-Vermeersch, sera construit sur le site de l’ancienne caserne des pompiers.

www.journeedelarchitecture.be