Mons rêve à sa médiathèque pilote

JENNOTTE,ALAIN

Page 43

Jeudi 16 octobre 2008

Institutions Une reprise par le Manège

C’est un revirement radical qui se prépare à Mons et qui devrait rassurer le personnel de la Médiathèque et ses usagers. Selon nos informations, son centre de prêt, menacé de fermeture d’ici l’été 2009, pourrait trouver un second souffle grâce à une reprise et même une extension de ses activités par le Théâtre du Manège (Manège.Mons).

En septembre dernier, la ville de Mons semblait fermer la porte à une reprise sur ses fonds propres de la médiathèque locale, visée par un plan de restructuration qui touche sept des treize centres de prêt de la Médiathèque de la Communauté française. Une douche froide pour les milieux culturels. Mais en coulisses, les contacts se renouent rapidement. Et quelques semaines plus tard, c’est un plan B très concret qui se trouve sur la table, concocté lors d’une série de réunions de travail entre le Manège, la ville de Mons et la direction de la Médiathèque.

« Nous avons étudié la possibilité d’intégrer le centre de prêt de la médiathèque dans le projet culturel global du Manège, nous confirme-t-on dans l’entourage du théâtre montois. Tous les chiffres ont été mis sur la table pour la reprise de la section locale et de ses cinq employés ». Le dossier devrait être examiné à la mi-novembre par le conseil d’administration de Manège.Mons, afin de permettre une reprise effective de la médiathèque locale au 1er janvier prochain. « Il faudra trouver de nouvelles approches entre le public et la médiathèque, poursuit notre interlocuteur. L’objectif est réellement de faire de cette médiathèque-pilote un laboratoire. Mais à ce stade, tout doit encore être négocié avec la Communauté française et la direction de la Médiathèque ».

L’ombre de Mons 2015

En filigrane de ce plan de sauvetage ambitieux, on peut lire la volonté de Mons à être capitale européenne de la culture en 2015. Le Manège planche en effet sur un large projet de médiation autour de l’idée d’adhésion du public au projet Mons 2015. « La médiathèque s’inscrirait parfaitement dans un projet de formation pédagogique très large, ciblant les écoles, les seniors ou le public en décrochage social, explique-t-on au Manège. Dans la mutation en cours vers le numérique, on ne pourra pas médiatiser les nouvelles formes culturelles sans former aux techniques qu’elles utilisent ».

Mercredi, la direction générale de la Médiathèque n’était pas joignable pour commenter nos informations.