Namur - Défense d'opposants cubains Action d'Amnesty International

STAGIAIRE

Page 26

Samedi 29 mai 2004

Namur - Défense d'opposants cubains

Action d'Amnesty International

Pour, entre autres, avoir collaboré avec Amnesty International, Marcelo Lopez Banobre et Marcelo Cano Rodriguez purgent respectivement des peines de 15 et 18 ans de prison. Arrêtés en mars 2003 à Cuba, leurs cas ont été confiés au groupe 28 d'Amnesty à Namur.

Ce samedi, ce sera au public d'aider ce conducteur de remorqueur et ce médecin. Toute la matinée, rue de l'Ange, les membres du groupe 28 inciteront à participer à une vaste action en faveur des deux prisonniers d'opinion. Soit par la signature d'une pétition, soit par envoi d'une lettre à Fidel Castro. L'arme d'Amnesty International est classiquement la plume de ses membres qui sont 1.200 dans la ville de Namur. Quelque soixante membres, plus actifs, mettent en place des actions comme la pétition de ce samedi.

Dans l'entité namuroise, il existe trois groupes traditionnels et un d'action, dont l'objectif est de sensibiliser et d'informer les citoyens. Nous organisons avec ce dernier, un marché au livre le 26 juin, signale le responsable du groupe 28, Daniel Clarembeaux. L'argent recueilli servira à mener à bien la mission d'Amnesty et à soutenir les familles des victimes.

Les actions du groupe 28, leur veille et soutien permanents ont plus que probablement accéléré la sortie de prison en juillet 2003, d'Aung Khin Sint, docteur birman.

Ces actions ne sont donc pas vaines. Encore faut-il que l'opinion, à travers quelques signataires, s'exprime contre ces violations des droits de l'homme. Les gens pourraient se sentir plus concernés par ces abus. Par exemple, ceux qui partent en vacances à Cuba, en Birmanie ou en Tunisie... pourraient prendre un temps de réflexion. Tout simplement parce qu'il est plus facile de défendre les droits de l'homme à Namur qu'à Cuba.·

S. N. (st.)

Renseignements : 081-73.05.66.