Ne pas perdre le bénéfice d’Hanovre

PAIROUX,ETIENNE

Page 30

Jeudi 29 septembre 2011

Standard - Copenhague Les Danois dominent copieusement leur championnat

Un troisième match à domicile, une troisième compétition différente. » José Riga résume d’emblée la situation. Après avoir balayé Hoogstraten (D3) en coupe nationale et partagé l’enjeu face au Cercle, le Standard disputera, ce jeudi, son deuxième match du groupe B de l’Europa League en recevant Copenhague, solide leader du championnat du Danemark avec neuf victoires et un partage. Ce qui est un record. Et tout le monde se souvient de son joli parcours en Ligue des champions la saison dernière quand Copenhague a été éliminé par Chelsea en huitièmes de finale (0-2 au Danemark, 0-0 en Angleterre) avoir partagé l’enjeu à domicile face à Barcelone en phase de groupes. Mais cet été, une demi-équipe a mis les voiles (dont trois des quatre défenseurs) alors que le coach Stale Solbakken est parti à Cologne après 5 ans à Copenhague. C’est dire si, comme le Standard, la formation danoise est elle aussi en phase de reconstruction.

« Oui mais quand je regarde évoluer cette équipe, on sent que la discipline collective est dans les gênes. Ils ont un schéma et n’en sortent pas. Le profil des joueurs permet peut-être cela tout de suite » soutient José Riga qui a assisté à la victoire de Copenhague à Brondby (1-2).

En attendant, avec Helsingborgs IF, le Standard a déjà eu un aperçu du football nordique. Aura-t-il le même succès face aux Danois, vainqueur de leur premier match contre Poltava (1-0 sur penalty) ? Grâce à leur excellent partage à Hanovre, un succès des Liégeois les placerait déjà en position idéale sur la route de la qualification.

« Oui et si on remporte tous les matchs on va gagner l’Europa League », sourit Van Damme pour tempérer les pensées un peu trop optimistes.

programme

EUROPA LEAGUE - Groupe B (2e journée)

Vorskla Poltava (Ukr) - Hanovre jeu. 21 h 05

STANDARD - Copenhague (Dan) (direct AB3) jeu. 21 h 05

Classement. 1. Copenhague 3 pts ; 2. STANDARD et Hanovre 1 ; 4. Poltava 0.

Programme du Standard

STANDARD - Vorskla Poltava 20 octobre

Vorskla Poltava - STANDARD 3 novembre

STANDARD - Hanovre 30 novembre

Copenhague - STANDARD 15 décembre

« Le manque d’efficacité doit se régler collectivement »

Si on fait abstraction du match de Coupe de Belgique contre Hoogstraten, modeste pensionnaire de D 3, le Standard est en panne de finition. Lors des quatre derniers matchs (Westerlo, Hanovre, Genk et le Cercle), il n’a marqué qu’une fois. Et encore, sur un penalty de Berrier à la 88e minute contre les hommes de Ceulemans. D’ailleurs, 7 des 15 réalisations rouches (hors Coupe de Belgique) ont toutes une phase arrêtée pour origine. Dès lors, comment retrouver le chemin du but ? « Cette saison plus que par le passé on devra résoudre ce problème collectivement et non individuellement » soutient José Riga.

1Tchité. L’état de forme de Mèmè Tchité inquiète. A l’exception de son triplé en Coupe, il n’a marqué qu’une seule fois en neuf titularisations. C’est trop peu pour un joueur dont le début de saison a été perturbé par le mercato. On se souvient que, le 31 août, à quelques heures de la clôture des transferts, Tchité avait donné son accord pour rejoindre Saint-Etienne. Mais las des tergiversations de l’attaquant, le club stéphanois lui a fermé la porte. Contraint et forcé, il est donc resté à Liège. En attendant de trouver chaussure à son pied cet hiver ? Pourtant, avec Bolat, Pocognoli et Van Damme, c’est l’un des rares éléments qui a toujours évolué à la même place. Mais sans succès. Une panne d’efficacité, un manque d’alimentation en bons ballons, un moindre apport de la seconde ligne, beaucoup de facteurs peuvent expliquer la baisse de régime d’un attaquant qui, lui, souligne qu’il se dépense sans compter pour créer des brèches dont pourraient profiter ses équipiers. Finalement, une association avec un Cyriac en forme ne lui serait-elle pas profitable ? La saison dernière, ils ont été titularisés 7 fois ensemble et Tchité a marqué à 5 reprises.

2La rotation. La semaine dernière, Van Damme a expliqué qu’il n’était pas en faveur d’un tel système. Le Standard est en reconstruction et donc en quête d’automatismes. Forcément, le turnover imposé par Riga retarde cette acquisition d’automatismes. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil sur les différentes titularisations du coach principautaire en zone offensive puisqu’il a déjà aligné six éléments sur le flanc droit et cinq en soutien d’attaque. En 14 matchs (hors Coupe de Belgique), et même s’il a dû reprendre le travail une fois le mercato terminé, on imagine que le coach a fini de faire le tour du propriétaire.

3Le 4-2-3-1 ou un 4-4-2 ? Logiquement, Riga s’appuie sur un système qui a fonctionné la saison dernière et qui a été instauré par Bölöni. Sauf qu’il manque des éléments créatifs comme Witsel, Defour et Carcela. Ce n’est pas rien. Et comme le montre l’infographie, il cherche la bonne formule. S’il associe Cyriac à Tchité, il devra s’appuyer sur un créatif comme Berrier ou Gonzalez. Mais en le mettant dans l’axe et au détriment d’un de ses médians défensifs. Cela dit, il pourrait aussi les faire évoluer côte à côte comme il a tenté l’expérience avec Tchité et Nong contre le Cercle. Mais, dans ce premier 4-4-2 de la saison, il avait décalé Berrier à droite et conservé ses médians défensifs.

4Deux médians défensifs. Faut-il évoluer avec deux médians défensifs à Sclessin ? Quand Witsel et Defour jouaient devant la défense, ils avaient suffisamment de créativité pour donner le ton. Buyens, Vainqueur ou Belhocine n’ont pas la même imagination. Ce sont des médians défensifs et leur apport offensif est nettement moindre. D’où la nécessité d’un créatif comme Berrier qui serait libre d’évoluer comme bon lui semble avec un Vainqueur ou un Buyens présent devant la défense. Pour le moment, Riga n’a pas retenu cette option. A sa décharge, il n’a pas encore pu compter sur des Tchité, Cyriac et Berrier au mieux de leur forme et de manière régulière.

7

Le CHIFFRE

Mèmè Tchité et Gohi Bi Cyriac ont été titularisés ensemble à sept reprises en championnat la saison dernière entre le 25 septembre 2010 et le 13 novembre 2010. A chaque fois, l’un des deux a marqué, Mèmè Tchité le faisant à 5 reprises (deux buts contre Anderlecht, un à Genk, un contre Gand et un au Beerschot), Gohi Bi Cyriac 4 fois (deux buts à Westerlo, un au FC Bruges et enfin un contre Eupen).