Nollet détaille les nouvelles primes Energie

n.c.

Vendredi 19 février 2010

Jean-Marc Nollet a précisé les grandes lignes de la réforme des primes Energie de la Région wallonne qui entrera en vigueur le 1er mai. Les montants vont augmenter, notamment pour les faibles revenus. Un système de préfinancement des travaux d’isolation a été mis au point.

Dès le 1er mai, les primes à l’isolation vont augmenter, qu’elles concernant les toitures, les murs, les sols ou les vitrages, une augmentation encore plus importante pour les ménages à revenus précaires (moins de 16.400 euros pour un couple) ou modeste (moins de 30.100 euros pour un couple), ce qui représente 75 % des ménages wallons. De plus, une surprime est prévue en cas d’utilisation d’isolant naturel.

Les différentes aides prennent également en compte d’autres paramètres, selon qu’il est fait ou non appel à un entrepreneur, à propos de l’isolation des toitures. Ou encore, selon la méthode utilisé pour l’isolation des murs et des sols, cette isolation des sols réclamant un audit préalable, mais dans lequel la Région intervient également sur le plan financier.

Pour ce qui concerne l’isolation des vitrages, la prime est issue de la fusion entre les primes Energie et Réhabilitation, et concerne aussi les doubles vitrages anciens qui ne correspondent pas aux nouvelles normes. M. Nollet a également rappelé que les primes ainsi majorées s’ajoutent aux déductions fiscales déjà existantes, ce qui permet d’établir que les retours sur investissement, sur base des économies d’énergie, vont de six mois à un maximum de trois ans.

Les primes pour logements neufs sont désormais étendues aux appartements et une nouvelle prime est accordée aux volets, auvents et stores extérieurs.

Enfin, pour répondre au reproche souvent fait sur la nécessité pour le bénéficiaire d’avancer le coût des travaux avant de récupérer la prime, un système de préfinancement a été mis au point, qui concernera les revenus imposables jusqu’à 46.000 euros/an.

Le régime actuel reste valable jusqu’au 30 avril, a expliqué le ministre du Logement, qui souhaitait annoncer ces nouvelles primes dans la perspective du salon Batibouw.

Nollet : « Isoler pourrait créer 10.000 emplois »

Côté constat, M. Nollet (Ecolo) a épinglé le fait que près de 50 % des logements wallons datent d’avant 1945, et 10 % de moins de vingt ans. De même, une toiture sur deux n’est pas isolée, alors que cette isolation, le remplacement des châssis et de la chaudière de la moitié la plus ancienne du parc d’habitat permettrait de réduire de 15 % les émissions de CO2 d’ici 2020.

Enfin, trois quarts de la facture énergétique résidentielle belge sont consacrés au chauffage. Le ministre a dès lors insisté sur « l’alliance emploi-environnement », les mesures d’économies d’énergie suscitant également une relance de l’emploi, puisque l’isolation créerait un potentiel estimé par le secteur de la construction à 10.000 emplois pendant quinze ans.

(belga)