nous sommes tous des pierre mertens

METDEPENNINGEN,MARC

Page 16

Mardi 8 juillet 2008

Le « nationalisme démocratique » dont se revendique le président de la N-VA Bart De Wever ne tolère pas la critique, tant le débat d’idées, fût-il acerbe, peut se révéler ciguë dans les simplismes dont il abreuve parfois ses troupes.

C’est une constante de l’Histoire : les nationalismes (et les dictatures qui en découlèrent) ont toujours eu à cœur de tenter de mettre au pas la presse et les intellectuels, cinquième colonne infiltrée dans leurs lignes de front idéologiques.

Après s’en être pris au Soir, taxé honteusement « d’incitation à la haine raciale », Bart De Wever entend maintenant traîner sur le bûcher judiciaire l’écrivain et philosophe Pierre Mertens. L’historien qu’est le chef de la N-VA ne peut ignorer les vociférations des nationalistes allemands de 1933 qui prétendaient purifier par le feu des autodafés les écrits qui ne leur convenaient pas et remettaient en cause leurs théories fumeuses : « Pour la communauté du peuple et une philosophie idéaliste, je remets au feu les écrits de Karl Marx, de Freud, de Brecht. Contre la trahison littéraire, pour l’éducation du peuple dans l’esprit de vérité, je remets au feu les écrits d’Erich-Maria Remarque », beuglaient-ils autour des flambées. L’écrivain Mertens passe cette fois-ci sur le bûcher avant ses œuvres.

Ce qui ne convient pas à Bart De Wever, c’est qu’une conscience internationalement reconnue a osé le définir pour ce qu’il a été dans ses propos sur les Juifs d’Anvers : un négationniste. Mark Eyskens, le sage du CD&V, avait été plus loin en lui reprochant « d’utiliser des arguments de la littérature néonazie ». Les partis démocratiques, à l’unisson, avaient dénoncé son « négationnisme rampant » sans encourir les foudres de celui qu’ils côtoient poliment à la table des négociations institutionnelles.

Nous souhaiterions que la plainte de M. De Wever aboutisse devant une cour d’assises afin qu’il se retrouve lui-même confronté à ses égarements. Nous lui disons donc, à l’unisson avec Pierre Mertens : « Vos propos furent négationnistes. » Nous attendons avec impatience et sérénité le juge d’instruction que vous voudrez bien saisir pour nous mener, nous aussi, au bûcher judiciaire.