P. Piérart, « l’homme à abattre », se rebiffe

SAINTGHISLAIN,VALERY

Page 10

Mardi 29 janvier 2008

Colfontaine

Visé par des accusations liées à sa présidence au sein de l’intercommunale Irsia (Le Soir du 23 janvier), Patrick Piérart réplique par un communiqué libellé « Maintenant, ça suffit ! ». La semaine dernière, on lui reprochait d’avoir rentré des notes de frais, liées à ses activités au sein d’Irsia, auprès de la commune de Colfontaine. Il dément farouchement. « C’est un mensonge. J’ai toujours accompagné mes notes de frais de justificatifs nécessaires », se défend-t-il.

En un peu plus de quatre années de maïorat, Patrick Piérart (PS) affirme n’avoir rentré « en tout et pour tout » que 1.431,95 euros de frais de repas mais jamais la moindre note pour des frais de voiture ou d’essence, « malgré les milliers de kilomètres parcourus ». L’ex président de l’Irsia précise aussi qu’il percevait 650 euros par mois pour assumer ce mandat. « Eu égard aux salaires payés actuellement, cela ne me semble pas excessif tout comme bénéficier d’un blackberry et du remboursement de l’ordre de 150 euros par mois. Ce système me permettait simplement d’être disponible 24 heures sur 24 et de répondre à mes mails en temps réel ».

Et Patrick Piérart de conclure en précisant qu’il avait donné instruction à son avocat « de poursuivre systématiquement toute nouvelle diffamation ».