Parc des Récollets : et maintenant ?

SICCARD,FREDERIQUE

Page 11

Vendredi 10 février 2006

Huy Un débat tonitruant

Maintenant ? Dès que la Poste aura déménagé, nous pourrons commencer les travaux, de manière que le parc soit terminé pour les vacances d'été. » Alexis Housiaux, échevin de l'environnement, a beau avoir affronté la vindicte de l'ASBL Récollets, mercredi soir, il n'en démord pas : « Ce parc sera une réussite. Même s'il ne concerne pas toute l'étendue des Récollets, il améliorera nettement une situation lamentable qui a grand besoin d'être assainie. »

Du côté des Récollets, on annonce : « Maintenant ? Nous allons voir ce que la Ville fait et continuer à en informer les riverains. Nous allons organiser une grande conférence-débat sur la participation citoyenne à la vie communale.

Nous allons organiser un grand dîner et une exposition pour commémorer la consultation populaire du 10 avril 2005. Et, comme Anne-Marie Lizin n'aime pas ça, nous allons faire une grande campagne d'affichage et un convoi publicitaire, avant d'organiser des rencontres citoyennes. »

Des projets plus concrets, sans doute, que le « débat » auquel se sont livrées les deux parties mercredi soir, à l'occasion de la présentation du projet d'aménagement décidé par la Ville. « Un débat tronqué, puisqu'on nous a dit d'emblée qu'on ne discuterait pas du dossier (de construction d'un bâtiment en front de Meuse, NDLR), actuellement au Conseil d'État. Or, c'est fondamental pour les riverains », tempête encore, au nom des Récollets, le président Xavier Fossoul.

« Réunion sabotée »

L'échevin Housiaux accuse celui-ci d'avoir « saboté la réunion en attaquant tout le monde et en portant des coups sous la ceinture, au point que le sujet en est devenu secondaire ».

S'il reconnaît « être rentré dans le lard des échevins avec beaucoup de vigueur », Xavier Fossoul estime avoir exprimé de la sorte « le ras-le-bol des Hutois pour le mépris affiché par la Ville à l'égard de leurs souhaits ».

Alexis Housiaux estime pourtant « avoir entendu, après ce semblant de réunion, des remarques constructives de riverains, comme une meilleure stabilité du vieil arbre, un parking pour les motos ou une meilleure sécurisation du parc ». Et de conclure : « Les gens sont positifs, quand on dépasse le discours électoral et électoraliste ! »

Quant à savoir si celui-ci était exempt d'ironie...