Pas d’éoliennes à Fernelmont

SCHARES,LUC

Page 18

Mardi 4 octobre 2011

Energie Andenne et Héron ravies

Dans cette histoire, malgré la décision du ministre Henry (Ecolo) après recours, c’est le Conseil d’État qui aura eu le dernier mot. Il n’y aura pas d’éoliennes entre les lieux-dits Bois de Meeffe et Moxhe à Fernelmont. Le projet du promoteur éolien Aspiravi est définitivement enterré. Souvenez-vous, ce projet éolien avait suscité de vifs remous dans la région. La Ville d’Andenne et la commune de Héron, qui avaient remis un avis défavorable durant l’enquête publique, suivaient l’affaire de très près.

Au départ, le projet prévoyait la construction de 9 éoliennes, à cheval sur Fernelmont et Héron. Le hic, c’est qu’Andenne défend depuis des années l’idée de créer une zone d’activité économique à Petit-Waret, liée avec un autre petit zoning juste un peu plus loin, sur le territoire de Héron. Le projet éolien initial avait donc généré les foudres du bourgmestre andennais Claude Eerdekens (PS). L’argument du zoning avait été entendu puisque, saisi d’un recours, le ministre Henry avait conditionné son accord en limitant le nombre d’éolienne à 6, toutes à Fernelmont. Ainsi, la création ultérieure d’un zoning à Petit-Waret n’était pas menacée.

Il n’empêche, le collège andennais et celui de Héron ont été au Conseil d’État contre la version à six éoliennes. Cela dit, des riverains les avaient déjà devancés. Et l’arrêt qui vient de tomber fait suite à l’action menée par ces habitants. L’action introduite par les deux communes sera examinée plus tard, mais ne pourra de toute façon qu’aller dans le même sens. Dans l’argumentaire développé par le Conseil d’État figure la covisibilité, qui avait été épinglée par le fonctionnaire délégué. Ainsi que les effets cumulatifs avec d’autres parcs en projet aux alentours.