Pas de train à la veille du 1ermai?

RENETTE,ERIC; BELGA

Page 20

Mardi 22 avril 2008

Transports Surenchère syndicale à la SNCB

Le syndicat libéral SLFP-Cheminots a annoncé lundi qu’il participera aussi à la grève de 24 heures qui pourrait avoir lieu à la SNCB le mercredi 30 avril. Le préavis de grève avait été introduit fin de la semaine dernière par les syndicats socialiste et chrétien pour relancer le dialogue social avec le groupe SNCB concernant leurs revendications salariales (Le Soir de samedi). Jos Difneffe (CGSP Rail) insiste sur le déséquilibre des concessions demandées par la direction : flexibilité, fins de carrière, métiers dangereux, horaires des machinistes « marchandise »… plus que sur l’aspect de la revalorisation barémique. Même si l’augmentation de salaire (250 euros par an durant trois ans) correspond, selon lui, à une augmentation de 30 euros par mois.

Selon les syndicats, il y a un déséquilibre entre ce que la SNCB propose et ce qu’elle demande en retour. Le syndicat libéral plaide pour que le pouvoir d’achat du personnel soit soutenu et pour une augmentation barémique générale « juste et raisonnable ».

Le syndicat espère qu’une concertation ultime puisse avoir lieu pour éviter la grève prévue du 29 avril à 22 heures jusqu’au 30 avril à 22 heures.

Pour sa part, le syndicat indépendant des cheminots (SIC) envisage d’appeler ses membres à la grève dès le matin du 29 avril.

Le syndicat indépendant n’est pas impliqué dans la négociation et dit « ne rien savoir des propositions de la direction » mais doit néanmoins décider de sa participation mercredi.