Patrick Piérart part au combat

DELEPIERRE,FREDERIC

Page 18

Mardi 17 janvier 2012

Colfontaine Le scrutin d’octobre s’annonce chaud entre trois listes

C’était un secret de Polichinelle : l’ancien bourgmestre de Colfontaine, Patrick Piérart, emmènera bien une liste lors des élections communales du mois d’octobre. Il l’a confirmé ce lundi. Sous les initiales RSC, elle s’appellera Renouveau Socialiste de Colfontaine. « Car, oui, dit-il, malgré tout le mal que certains membres du PS m’ont fait à moi et à ma famille, je reste profondément socialiste. Et il n’était pas question que je parte sous une autre couleur, quelle qu’elle soit. »

Voici plus de quatre ans, en octobre 2007, accusé de malversations dans l’immobilier, Patrick Piérart a été écarté du mayorat par les siens au profit de Luciano D’Antonio. Depuis lors, une instruction est menée par le juge montois Pilette. Toujours pas inculpé, l’homme se lance donc à nouveau dans l’arène. Assez sûr de lui d’ailleurs. Même s’il sait qu’il aura fort à faire avec, en face de lui, la liste officielle du PS menée par l’actuel bourgmestre et la liste « multicolore » d’opposition baptisée C+ (lire ci-contre).

« Cette liste a un gros potentiel, reconnaît Patrick Piérart. Ces gens du MR, du CDH et d’Écolo se sont mis ensemble car ils en ont assez de la majorité absolue socialiste. Ça fait 190 ans que ça dure. Ils veulent proposer autre chose. Je sais ce que c’est qu’une majorité dictatoriale puisque je l’ai vécu. C’est effectivement confortable puisqu’on ne doit pas se battre. Là, chez eux, avec toutes les tendances différentes, le débat va être fort. »

Piérart se jette à l’eau, d’accord mais avec qui et avec quelle ambition ? Celle uniquement de taquiner son ennemi qui est en poste ? « D’Antonio a dit que les gens n’oseraient pas se rallier à ma liste à cause de mes problèmes avec la justice. Pour avoir une liste valable, il faut 27 candidats et j’en ai déjà plus. Je les présenterai en avril mais je compte bien n’y mettre que des vrais socialistes. Quant à mes ambitions, c’est l’électeur qui tranchera. Mais je suis sûr de décrocher plusieurs sièges. » Une coalition avec les socialistes « officiels » est-elle dès lors envisageable ? « Non, rétorque Patrick Piérart, puisque Luciano D’Antonio l’a lui-même déjà exclu dans vos colonnes. »

Reste donc à élaborer un programme pour le RSC. « Je le présenterai en mai, précise le candidat. J’ai des idées pour sortir Colfontaine de sa situation actuelle de mauvais élève mais la majorité actuelle les rejette lors des conseils communaux. »

Pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant ? Et surtout, la justice lui laissera-t-elle le temps cette fois-ci ? « Elle n’a rien contre moi », assure-t-il.

la liste c+

Une liste pour le changement

« Tous unis pour Colfontaine en 2012 », tel est l’un des slogans mis en avant par la liste Colfontaine Plus aussi baptisée C+. Le « plus » y étant orange, vert, bleu et rouge, il donne évidemment le ton. Cette liste regroupe les leaders des diverses formations d’opposition de Colfontaine ainsi que certains déçus du parti socialiste dont Francesca Italiano qui vient de quitter les rangs de la majorité à la rose. Se retrouvent notamment chez C+ Maria-Mercedes Dominguez, conseillère communale CDH, Cécile Dascotte, conseillère Écolo, Monique Dekoster, conseillère MR, ou encore Nicolas Dubois, ancien échevin socialiste de Colfontaine qui était parti quelque temps à Honnelles avant de revenir au bercail récemment.