Payer sa collation avec une carte

STAGIAIRE

Page 11

Samedi 18 septembre 2010

Ecole

Il existe depuis 2006 mais a fait sa première rentrée des classes ce mois-ci. Utilisé jusqu’à présent pour payer ses places de parking, son ticket de bus, son journal Le Soir et ses autres petites dépenses de la vie quotidienne, le micropaiement électronique s’installe désormais dans les écoles.

Une expérience est en cours depuis début septembre à la « Deutsche Schule » de Wezembeek-Oppem, ainsi qu’à l’athénée royal de Koekelberg et l’université d’Anvers. Spécifiquement destiné aux établissements scolaires, le projet « school money » de « Ping Ping », propriété de Belgacom, permet à la marque d’élargir encore un peu plus sa palette de services destinés aux micropaiements (paiements inférieurs à 25 euros), en partenariat avec ces trois établissements qui ont accepté de jouer le jeu.

Intégré par une puce directement dans la carte scolaire déjà existante, « Ping Ping » ouvre son champ d’utilisateurs des bambins de la maternelle aux jeunes du secondaire. Les écoles y trouvent également leur compte : exit la lourde gestion des paiements par pièces. « Par ce moyen, nos élèves ont la possibilité de régler leurs petites dépenses quotidiennes, qui vont du restaurant, aux achats de livres scolaires et aux tickets de bus, et ce de manière très facile. Sans compter sur le temps précieux que ce système nous procure désormais », se réjouit le directeur de la Deutsche Schule, Walter Karbach.

Belgacom insiste en outre sur l’aspect éducatif qu’endosse le projet. « Le compte de l’enfant est entièrement sous contrôle des parents. L’argent ne peut pas être utilisé en dehors de l’école. C’est un projet éducatif qui permet aux enfants de se responsabiliser et d’apprendre à gérer leur argent de poche », indique Frédéric Herzeel, chef de projet à Belgacom. « Nos élèves se sentent responsabilisés et sont d’ailleurs très fiers de sortir leur carte », ajoute M. Karbach.

Ces trois écoles restent pour l’instant les seules à tenter l’expérience mais il y a fort à parier que d’autres suivent très bientôt.