Pessimisme à la Médiathèque

JENNOTTE,ALAIN

Page 16

Jeudi 16 octobre 2008

Seraing Le transfert vers le centre culturel s’avère délicat

L’optimisme n’est guère de mise quant à la survie de la médiathèque de Seraing, menacée par un plan de restructuration qui touche l’ensemble du réseau de la Médiathèque de la Communauté française. Tout comme Verviers, qui devrait être « sauvé » dans les prochaines semaines, Seraing tente de transférer l’activité de sa médiathèque vers le centre culturel. Mais la ville estime ne pas pouvoir supporter la facture qui l’attend si elle reprend à sa charge les destinées de l’institution culturelle (Le Soir du 30 septembre).

Aujourd’hui, Seraing consacre un budget annuel de 18.000 euros pour la médiathèque. « Aller plus loin serait difficile car l’intégration avec le centre culturel ferait passer ce budget à 30.000 euros », explique l’échevin de la culture serésien Jean-Louis Delmotte (PS). Une ardoise très lourde, malgré une aide de 25.000 euros par an apportée durant cinq ans par la Communauté française et le soutien logistique de la Médiathèque, qui mettrait à la disposition du centre culturel son réseau informatique, l’accès à ses collections centralisées et sa centrale d’achat.

Le cabinet de Jean-Louis Delmotte a tenté de grappiller sur tous les postes du budget, comme celui des achats de nouveaux CD et de DVD, qui pourraient être réduits de moitié chaque année. Mais cela reste insuffisant pour sauver le service et les trois personnes qu’il occupe, dont deux à temps partiel. « Si, au terme des cinq ans de subvention, nous devions licencier certaines personnes, nous aurions toute la charge de leur préavis avec leur ancienneté, ajoute Jean-Louis Delmotte. Tout ça me rend malheureusement pessimiste ».

Le conseil d’administration du centre culturel doit se prononcer la semaine prochaine sur la faisabilité de la reprise. S’il devait rendre un avis négatif, le collège, qui doit se réunir dans les jours suivants, risque bien de se ranger à son avis.

P.43 Médiathèque pilote à Mons