Petit tour instructif des chantiers de Thozée

DE VRIESE,THIERRY

Page 10

Mardi 22 mai 2007

Mettet L'ancienne gentilhommière ouvre ses portes

Le 3 juin prochain, le château de Thozée, ancienne gentilhommière de Félicien Rops, ouvrira ses portes. Le public accédera au parc et au rez-de-chaussée. Les visiteurs se feront ainsi une idée de l'avancement des travaux de restauration. Les gros chantiers avaient été annoncés dès 1999. A l'époque, la Fondation Rops était confortée par un partenariat avec l'Institut du patrimoine wallon (IPW).

Tous les travaux extérieurs sont désormais terminés. « Nous avons derrière nous deux phases de gros oeuvre, explique Thierry Zéno, président de la Fondation Rops. La première concernait la restauration des toitures. La seconde, entre 2002 et 2005, comprenait la consolidation des murs, la création d'une station d'épuration des eaux usées et le renouvellement des châssis ».

Le gros oeuvre de la partie classée est pris en charge à 80 % par la Région wallonne. La Province et la commune couvrent les 20 % restants. L'IPW, lui, couvre la moitié des frais pris en charge par la Fondation Rops. Les cotisations et les dons des membres ne sont pas à dédaigner.

La troisième phase concerne la restauration de l'étage. Deux résidences pour artistes devraient être opérationnelles en 2008. Une formule expérimentale pourrait débuter, fin de cette année. « En outre, cela fait deux ans que des stages sont déjà organisés sur place », complète Thierry Zéno.

Une partie du financement est dès à présent garantie. Pour le reste, la Fondation Rops pourrait passer une convention avec la Communauté française, ou d'autres partenaires. Un accord avec Smart a déjà été conclu. Il permettra à cette société d'envoyer, pour un nombre de jours à définir, « ses » artistes en résidence, à Thozée.

On parlera bientôt du parc également, et de son aménagement en style « XIXe ». « Ce sera le rôle du comité de concertation mis sur pied à cet effet ». Le comité s'inspirera des documents laissés par Rops : lettres, herbiers, dessins, etc. Les phases suivantes comprendront la restauration du rez-de-chaussée (qui abritera un « lieu de mémoire » consacré à Rops) et la création de deux autres résidences.

Il y a peu, une firme spécialisée a restauré gracieusement le piano Pleyel ayant appartenu à la famille Rops. Dernière bonne nouvelle en date : une autre convention de mécénat d'entreprise vient d'être paraphée qui permettra au premier étage de se parer de peintures fraîches.

Tél. : 071-72.72.62.