Piconrue prépare l’automne et ses 25 ans

BODEUX,JEAN-LUC

Page 19

Mercredi 24 mars 2010

Bastogne Les anges et démons s’envoleront ce dimanche

Anges et démons en Ardenne et Luxembourg. Voilà la plus longue des traditionnelles « expositions d’été » que le musée en Piconrue ait jamais proposées. Ouverte en avril 2009, elle fermera ses portes ce dimanche 28 mars, après une prolongation de trois mois. Des dates qui se sont allongées pour offrir des opportunités pédagogiques aux écoles, qui ont compris le message. Alors, si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’aller à la rencontre de cet univers lié aux croyances ancestrales et aux peurs de nos aïeux, courez-y vite !

C’est de fait un thème intrigant, très fort dans nos campagnes hier… Une dualité entre le bien et le mal, qui s’exprime à travers de multiples personnages, objets et animaux : le serpent, l’ange gardien, le dragon, terrassé par tel ou tel saint, le démon sous toutes ses formes, sans oublier des remèdes, des antidotes, des croyances, etc. Un monde parfois encore un peu vivant, à (re)découvrir, avec des ambiances spéciales créées à cet effet.

Dans la foulée, cet été marquera un changement au sein du musée qui est encore en pleins travaux. Il n’y aura pas d’expo estivale, mais les collections permanentes seront bien sûr accessibles. Au prix symbolique d’un euro ! Et au début de l’automne, le 1er octobre, les anges et démons auront fait place nette aux forêts d’Ardenne et du Luxembourg. « Ce sera une exposition remarquable, avec bien des partenaires, note André Neuberg, président du musée, car elle célébrera les 25 ans de Piconrue. L’aile consacrée aux légendes sera alors terminée et pourra présenter sa scénographie dans sa totalité, notamment à destination pédagogique. »

Les 15 et 16 mai, Piconrue en présentera déjà les grands axes lors du Printemps des musées. En 25 ans, Piconrue aura dès lors traversé bien des péripéties pour devenir un musée incontournable en Ardenne.