Pierre-Yves Lambert traque les tracts

MATRICHE,JOEL

Page 14

Jeudi 20 septembre 2012

Publicité électorale Un blog unique en Belgique

entretien

La traque aux tracts, c’est son truc : depuis « très longtemps » et depuis 2006 avec assiduité, ce Bruxellois fait la chasse aux affiches et tracts électoraux. Mardi, Pierre-Yves Lambert a chassé les portraits de candidats dans le centre-ville liégeois.

Depuis quand collectionnez-vous les tracts et affiches ?

J’avais commencé dans les années 90, conscient que cette publicité électorale a tendance à disparaître car au lendemain du scrutin et parfois avant, tout est jeté à la poubelle. Depuis les communales de 2006, je fais ça plus systématiquement : je scanne les tracts et je photographie les affiches. Le tout est mis sur mon blog, la tractothèque. J’ai ainsi fait chaque élection en Belgique mais aussi, parfois, à l’étranger. En 2007 par exemple, j’ai profité d’un séjour en Pologne pour faire des photos de la campagne électorale. Même chose lorsque je suis allé en Grèce à la fin du mois de juillet, un peu après le scrutin.

Et vous venez d’enrichir votre collection d’affiches liégeoises… Que pensez-vous de votre visite ?

Je me suis limité au centre-ville mais il faut du temps : j’ai pris 200 photos environ et en rentrant, il faut les télécharger sur l’ordinateur, en améliorer la qualité parfois, puis les publier. J’ai par exemple remarqué que sur la liste PS, une trentaine de candidats sur les 49 de la liste bénéficient d’un affichage individualisé. Je suppose qu’ils font tous campagne en pensant qu’ils vont être élus, ça fait pas mal de photos à faire… Ce qui m’a frappé aussi, c’est une sorte de « bruxellisation » de la campagne d’affichage : il y a de plus en plus de commerces qui mettent des affiches sur leurs vitrines. Au point que parfois, on ne voit plus ce qu’il y a à l’intérieur du magasin. Mais contrairement à Bruxelles notamment, même les commerces dits de luxe et les pharmacies disposent des affiches sur leurs vitres. Auparavant à Liège, il me semble que les commerces étaient moins sollicités et qu’on retrouvait plus d’affiches sur les façades et les balcons. Il y a aussi beaucoup plus de banderoles à Liège qu’à Bruxelles, où elles sont quasi inexistantes.

C’est une collection qui vous prend du temps ?

J’ai pris deux jours de congé chaque semaine pendant ce mois de septembre. C’est vrai qu’il y en a qui s’étonnent de me voir ainsi me pencher pour ramasser des tracts et prospectus ou photographier des vitrines, mais je fais ça comme d’autres collectionnent les images de footballeurs pour coller dans un album… Je crois qu’à une époque, le Crisp collectait et conservait lui aussi toute cette publicité électorale, mais il ne le fait plus ; je trouve important de conserver une trace de cette activité politique.

http://tractotheque.blogspot.be