Polar Pascal Garnier «Nul n'est à l'abri du succès»

LALLEMAND,ALAIN

Page 15

Samedi 2 juin 2001

Polar Pascal Garnier «Nul n'est à l'abri du succès» ALAIN LALLEMAND

Prix du 6e festival «Polar dans la ville» de Saint-Quentin-en-Yvelines, le petit livre de Pascal Garnier «Nul n'est à l'abri du succès» ne mérite pas totalement le nom de polar: il y a bien mort d'homme, donc presque une enquête, mais ce qui demeure à l'esprit après lecture est la magie d'un beau livre, très dense, une échappée vitale sur 110pages, le mal de vivre d'un père sans excuse - la vie lui a plutôt été douce - face à son fils dealer. En conséquence, le «vieux» ressent - et assume - l'envie d'ébranler son existence d'un coup de tête fracassant mais dangereux. C'est à ce niveau que le polar rejoint l'escapade existentielle.

Garnier, qui considère que la vieillesse est la plus belle conquête de l'homme, bien avant le cheval , se moque de son sujet, sans doute vaguement autobiographique: l'histoire d'un écrivain plus ou moins reconnu qui prend soudain conscience de la vacuité de son existence. Le muscle rouge si longtemps relégué au fond de ma cage thoracique avait beau battre aussi régulièrement que la montre suisse à mon poignet, je n'en avais pas moins la certitude d'être en danger de mort. Il décide alors, haschisch, alcool et cocaïne aidant, de se plonger dans une nuit si imbue d'elle-même qu'elle ne porte pas conseil, à la recherche de son fils. Et ce n'est pas toujours beau, une ville, la nuit: Je viens de marcher dans une flaque d'eau, ma chaussure droite émet des bruits de barque en perdition. Je vais certainement sombrer et mourir noyé dans cette saleté de godasse.

Le fils est là. Le fils glisse des doigts du père, ne laissant qu'une impression de jeunesse. Puis le drame arrive, quoique flou, embué par l'ivresse ou les monstruosités de la vie: Quelqu'un a dû badigeonner l'univers entier au goudron. Plus jamais il ne fera jour... On a beau savoir qu'on peut mourir n'importe où, on est toujours étonné que ce soit ici et maintenant.

Davantage que le fil de l'intrigue, c'est le sens de la formule qui vous amène, de fil tordu en aiguille courbe , à apprécier cette oeuvre.

Pascal Garnier, «Nul n'est à l'abri du succès», éd. Zulma, 110 pp.