Presse - Des assises en 2005 Un forum sur le travail journalistique

DE BOECK,PHILIPPE

Page 33

Samedi 27 novembre 2004

Presse - Des assises en 2005

Un forum sur le travail journalistique

PHILIPPE DE BOECK

Aujourd'hui, plus que jamais, il y a une vraie nécessité de se pencher sur les conditions de travail des journalistes. Ce constat est dressé par bon nombre d'acteurs des milieux des médias. C'est le cas de l'ASBL Bruschetta, un groupe informel qui a pour objet « de promouvoir la liberté et la qualité du travail journalistique dans une perspective d'affirmation du rôle majeur du journaliste en tant qu'acteur de la démocratie ». Il est constitué de professionnels de tous bords. Le groupe Bruschetta a décidé de s'attaquer au problème en organisant un « forum de la presse ». Il se tiendra au printemps prochain. Les trois principales universités du pays (UCL, ULB et ULg) appuient ces futures assises au sein d'un groupe de contact FNRS.

Nous nous penchons essentiellement sur les conditions de production des journalistes, explique Benoît Grevisse, professeur en communication à l'UCL. Le groupe Bruschetta nous a contactés et nous avons rapidement appuyé l'idée d'un forum de la presse.

D'après Benoît Grevisse, les conditions de travail actuelles des journalistes posent des problèmes à plus d'un titre : multiplication de faux indépendants, frontière de plus en plus nébuleuse entre la pub et la presse, dérives dans le traitement de l'information, statut professionnel dépassé, salaires en inadéquation avec les responsabilités, absence de conventions collectives, économies d'échelle, restructurations, concentration des titres, etc.

Un des enjeux importants pour l'avenir de la presse, poursuit Benoît Grevisse, tourne autour de la définition de journaliste. Qui l'est et qui ne l'est pas ? On voit se développer de nombreuses pratiques à la limite de la publicité. La loi de 1963 qui définit le statut de journaliste professionnel ne correspond plus, aux nécessités. D'autre part, il faut bien constater que les conditions de production elles-mêmes ne sont pas toujours satisfaisantes pour permettre aux journalistes de faire leur métier tel qu'on le définit de façon classique et démocratique.

D'après Marc de Haan, rédacteur en chef de Télé Bruxelles et cheville ouvrière du groupe, d'autres thèmes sont prévus au Forum, notamment la mise sur pied d'un conseil de déontologie et d'une commission paritaire spécifique à la presse. Les réflexions de Bruschetta avaient d'ailleurs déjà trouvé une concrétisation dans une proposition de résolution déposée par le PS et Ecolo au Sénat, en avril 2003, qui portait sur le statut des journalistes et des rédactions « permettant de garantir l'exercice optimal de leur liberté d'information et de leurs autres missions démocratiques de service public ». Le forum en est une suite logique.·