Le cri pour la paix de Juifs d’Europe

LOOS,BAUDOUIN

Page 13

Mardi 20 avril 2010

Proche-Orient « Faire entendre une autre voix juive, raisonnable »

Il y a du neuf au sein des communautés juives d’Europe dans leur rapport à Israël. Jusqu’ici, à part quelques organisations très minoritaires situées fort à gauche, la plupart des organisations communautaires s’alignaient presque mécaniquement sur les positions du gouvernement israélien, quel qu’il soit, de manière inconditionnelle. Mais, considérant la situation actuelle comme intenable, un certain nombre de bonnes volontés, dans les communautés juives belge et française, ont décidé d’unir leur forces pour lancer un appel solennel.

L’historien israélien Elie Barnavi, qui vit à Bruxelles, soutient l’initiative avec enthousiasme. « Les initiateurs ne cherchent pas à imiter “J Street”, le nouveau lobby juif américain pro-paix qui se développe outre-Atlantique, nous dit-il. Lui doit convaincre les décideurs américains; ici en Europe ce n’est pas nécessaire, il s’agit plutôt de faire entendre une autre voix juive, raisonnable, différente du suivisme dont font trop souvent preuve les institutions juives par rapport aux autorités israéliennes. »

Le texte de l’appel, le « J Call », n’est pas banal : évoquant la perspective « désastreuse » qu’Israël devienne un Etat où les Juifs seraient minoritaires dans leur pays, il demande que l’Europe et les Etats-Unis fassent pression sur les deux parties en cause, rejette l’alignement systématique des communautés juives de la diaspora sur la politique du gouvernement israélien et, enfin, annonce la volonté des signataires de créer « un mouvement européen qui a pour ambition d’oeuvrer à la survie d’Israël en tant qu’Etat juif et démocratique, laquelle est conditionnée par la création d’un Etat palestinien souverain et viable ».

L’initiative est encore dans sa phase fondatrice. Elle sera lancée de manière solennelle en présence de nombreuses personnalités, dont une délégation américaine de J Street, le lundi 3 mai au Parlement européen à Bruxelles.

Parmi les premières personnalités à signer le texte, on note, côté français, les noms d’Elie Chouraqui, Alain Finkielkraut, Jean Hatzfeld, Ivan Levaï, Bernard-Henri Levy, Dominique Moisi ou Pierre Nora. Chez les Belges, il y a notamment Vincent Engel, Guy Haarscher, Claude Kandiyoti, Pierre Mertens, le rabbin David Meyer, Foulek Ringelheim, Jacques Sojcher, et David Susskind (1).

« Dépasser les clivages »

Elie Barnavi, qui préside les festivités liées au 50e anniversaire du Centre communautaire laïc juif à Bruxelles, ne cache pas ses espoirs : « C’est vrai que l’idée a pris corps au CCLJ, alors qu’en même temps des Juifs de France, où se trouve la plus grande communauté juive d’Europe, pensaient la même chose. Ensemble, nous voulons ratisser large, pas dans l’idée de créer un second mouvement comme “la Paix maintenant”, mais dans la volonté de dépasser les clivages politiques car nous pensons que nombreux sont les Juifs européens modérés qui n’approuvent pas la politique du gouvernement israélien qui n’est ni légitime ni raisonnable mais plutôt suicidaire ! L’ambition est vraiment de faire boule de neige; d’ailleurs, des Juifs de nombreux pays européens seront présents le 3 mai à Bruxelles ».

D’aucuns regrettent pourtant qu’aucune structure de suivi n’ait été mise en place pour le moment.

(1) Pour signer, voir http://www.jcall.eu/

P.17 LE TEXTE DE L’APPEL

Le lobbying pro-Israël

Le lobbying pro-Israël

Alors qu’en Europe, les activités des groupes de pression se sont agglomérées progressivement autour des centres de décision de l’Union européenne à Bruxelles, le lobbying professionnalisé existe depuis des décennies aux États-Unis. Les défenseurs d’Israël y sont bien organisés. Le lobby le plus connu, l’American Public Affairs Committee (Aipac), agit avec zèle au Congrès. Les dons privés aux candidats politiques, tous partis confondus, font partie des méthodes, comme pour les autres activités des lobbies sur d’autres thèmes. Ils ont contribué à la perception de puissance drainée par ce lobby.