Prolongation du nucléaire : le gouvernement marque son accord

n.c.

Mercredi 4 juillet 2012

Le Comité restreint a marqué son accord sur la fermeture de Doel I et II et la prolongation de 10 ans de Tihange I. L’accord est intervenu malgré l’opposition de plusieurs partis.

Le Comité ministériel restreint est parvenu, ce mercredi, à un accord sur la fermeture des centrales nucléaires en Belgique. Doel I et Doel II seront fermées en avril 2015 tandis que Tihange I sera prolongée jusqu’en 2025.

Pour rappel, la loi de sortie du nucléaire adoptée en 2003 prévoyait une extinction progressive des sept réacteurs atomiques du pays (trois à Tihange, près de Huy, et quatre à Doel, dans la banlieue anversoise) entre 2015 et 2025. Plus précisément, en 2015, Tihange 1 ainsi que Doel 1 et Doel 2 étaient appelés à fermer.

Le plan de Melchior Wathelet comporte une quarantaine de pages dont le gouvernement a retenu ces décisions, transmises par communiqué :

1. Deux centrales nucléaires seront fermées en 2015 : Doel 1 et Doel 2. Tihange 1 sera prolongée de dix ans.

2. 1000 mw nucléaires seront mis à la disposition du marché pour accroître la concurrence entre les fournisseurs et permettre les prix les plus bas possibles aux consommateurs et aux entreprises.

3. Des mécanismes d’encadrement juridiques seront mis en œuvre afin de permettre au gouvernement d’intervenir, voire d’empêcher l’arrêt éventuel des centrales thermiques existantes.

4. Un mécanisme sera développé pour inciter à l’investissement dans des capacités nouvelles permettant de garantir, après la fermeture des deux centrales nucléaires, à la fois la sécurité d’approvisionnement et le développement des énergies renouvelables, grâce à la plus grande flexibilité de ces nouvelles capacités.

5. La suppression de l’article 9 de la loi de 2003, c’est-à-dire la possibilité de déroger au calendrier de sortie par un simple arrêté royal.

6. La réaffirmation de la volonté du gouvernement de percevoir une rente durant la législature.

Le comité restreint a également décidé de mettre à disposition des fournisseurs quelque 20 % de la production nucléaire totale en Belgique. Cette mesure a pour objectif de faire baisser les prix à la consommation.

J.Co, G.M., G.D avec Belga