PROVINCE Table-ronde sur la prévention des déchets ménagers Cette poubelle qui fait valser les portes-monnaies

BODEUX,PHILIPPE

Page 21

Mardi 24 novembre 1998

PROVINCE Table-ronde sur la prévention des déchetsménagers Cette poubelle qui fait valser les portes-monnaies

Tout le monde est bien d'accord pour diminuer au maximum ses déchets ménagers, mais quelle méthode adopter? Chacun sait que le meilleur déchet est... celui qui n'existe pas. Animé du fantasme de la peau de chagrin, Georges Pire, député permanent chargé de l'environnement regarde la montagne des déchets ménagers de la province et entame le refrain cher à Ecolo: Plus qu'un traitement, il faut une prévention des déchets. Mais à qui incombe-t-elle, au producteur, au distributeur, au consommateur? Et quel sera l'impact sur les coûts à payer par le citoyen?

En plein remue-ménage sur l'application du plan wallon des déchets par les communes, la provincede Liège veut coordonner sinon confronter les diverses démarches constructives entreprises par chacun (communes, Intradel, commerçants, citoyens et producteurs) et propose que chacun balaye devant sa porte lors d'une table-ronde, ce jeudi 26 novembre dès 18h30, au Complexe provincial du Barbou.

UN DEBAT POUR VIDER SON SAC

Intradel, intercommunale responsable du traitement des déchets, vient de sortir son plan stratégique pour 1999 et par là, les nouvelles contraintes pour les communes. Lesquelles décident ensuite des mesures de récolte de ces déchets, du sac payant à la récolte sélective via le conteneur à puces. Les responsables d'Intradel présenteront ces contraintes et la marche de manoeuvre des communes ainsi que les traitements opérés, de l'incinération à la mise en décharge en passant par la mise en route problématique du séchage-compostage: l'occasion pour le public d'évaluer la politique des déchets de sa commune et de vérifier la manière dont Intradel valorise les ordures ménagères. Du côté des communes, Oupeye et Chaudfontaine, exposeront leurs initiatives particulières (méthode de compostage et conteneurs à puces.

En matière de prévention, l'asbl Education-Environnement fera le point sur une consommation «éco-raisonnable» tant à l'école qu'au bureau ou chez soi. Il faut réorienter les habitudes des consommateurs, clame Georges Pire qui reconnaît que l'interpellation est surtout valable pour les producteurs qui fournissent encore trop d'emballages avec les produits.

Autre domaine où le citoyen est baillonné, selon Georges Pire qui parle de scandale: les récoltes sélectives (normalement) organisées par FOST PLUS, une société privée chargée par la Région Wallonne de valoriser ce qui est recyclable. Des milliards tombent dans l'escarcelle de FOST PLUS par l'intermédiaire des taxes que paye le consommateur de produits «point vert» mais FOST PLUS n'organise des récoltes sélectives que pour l'agglomération liégeoise, appliquant l'accord interrégional. C'est un scandale, les autres qui payent sont laissés sur le côté.

Exposés, débats et dépliants: le citoyen ne mal d'informations sur les déchets ménagers devrait être rassasié jeudi au Barbou.

Ph.Bx