QU'IMPORTE POURVU QU'ON AIT LA BARAKA

DEJARDIN,FLORENT

Page 19

Samedi 18 janvier 1997

BRIDGE

QU'IMPORTE POURVU QU'ON AIT LA BARAKA

Depuis la reprise du championnat national, de nombreux joueurs se sont étonnés du nombre élevé de contrats aberrants qui gagnent par miracle; en voici quelques spécimens.

LE CHOIX DE LA MANCHE

Est donneur, personne vulnérable.

Est ouvrit d'1ál et après l'intervention d'1án chez Sud, Ouest déclara 1áo; Nord dit 2án (un soutien en barrage à 3án aurait mieux exprimé sa main et embarrassé Est) et Est soutint... à 2áo. Ouest termina à 4áo sur l'entame d'un petit coeur.

Ouest réalisa la levée avec son as, coupa son valet de coeur et joua atout pour le roi sec du mort et l'as de Sud qui revint coeur, Ouest coupa et joua le 10 de pique; il coupa le retour de coeur, tira son 9 d'atout, ôtant les derniers piques adverses et défila ses trèfles pour un total de 11 plis.

On remarquera que sur l'entame du 10 de carreau le contrat gagne encore si Ouest plonge de l'as. De même, si Sud laisse passer le roi de pique, Ouest gagne en rejouant pique, après avoir encaissé le roi et l'as de trèfle.

Certains aboutirent au contrat de 5ál qui gagne pour les mêmes raisons. Au mort avec l'as de coeur, Est joue pique pour son roi et l'as de Sud qui rejoue coeur. Est coupe, dégage sa dame de pique, joue le roi et le valet de trèfle pour l'as et coupe gros un pique, bonifiant cette longueur (seul le contrat plus sensé de 3 sans atout chute).

MANCHE DANS LES DEUX LIGNES

Sud donneur, Est-Ouest vulnérables.

La plupart des paires aboutirent au contrat de 4án mais à une table Sud ouvrit d'un trèfle fort et sur la réponse négative d'un carreau Est intervint à 1áo. Sud nomma ses coeurs, Ouest soutint à 2áo, Nord dit 4án et malgré la vulnérabilité Est décida de «défendre » à 4áo.

Il fut le premier surpris de constater que cette manche était imperdable. Il coupa le deuxième tour de coeur, tira l'as de pique et joua carreau. Sud prit de l'as le deuxième tour de cette couleur et, contraint de raccourcir le mort en atout, tira l'as et le roi de trèfle. Sud coupa au mort, surmonta le valet de pique de sa dame et, après avoir tiré le roi de pique, joua la dame de trèfle, ravi de la chute du valet. Il n'avait perdu en tout que trois as !

DEUX IMPASSES GAGNANTES

OU UNE IMPASSE CHUTANTE ?

Ouest donneur, personne vulnérable.

La place nous manque pour proposer cette donne sous forme de problème, mais il vaut la peine de cacher les mains de Nord et de Sud.

En Ouest vous ouvrez d'1án, Nord intervient à 1áo et Est dit 2ál. Vous annoncez vos carreaux et Est dit 2án (?); vous terminez à 6án après la connaissance d'un as chez Est. Nord entame de l'as de pique et continue avec la dame pour le roi du mort et l'écart d'un carreau. Vous tirez 4 fois atout, en notant que Nord y possède 4 cartes; comment continuez-vous ?

Vous disposer de deux ligne de jeu. La première vous rend tributaire de 2 impasses; vous faites l'impasse trèfle contre Sud et ensuite l'impasse carreau contre le même joueur. La seconde consiste à faire l'impasse trèfle contre Nord et à la recommencer, de manière à défausser votre valet de carreau sur le trèfle du mort (ayant moins de cartes en mineure que son partenaire, Nord à moins de chance de détenir les dames, mais il peut posséder la dame de trèfle troisième).

A la table Ouest joua trèfle pour l'as du mort, continua avec le valet de trèfle qui fit le pli et termina par l'impasse carreau pour douze levées.

FLORENT DEJARDIN