Quinze membres de l'équipe TVM interrogés hier à Reims

AFP; ASSOCIATED PRESS

Page 25

Mardi 4 août 1998

Quinze membres de l'équipe TVM interrogés hier à Reims

Quinze membres de l'équipe TVM ont été entendus comme témoins et relâchés lundi par les fonctionnaires de police de Reims, alors qu'on apprenait que le masseur de l'équipe, Jan Moors, avait été mis en examen et écroué dimanche alors qu'il était en garde à vue depuis mardi dernier.

Un soigneur, dernier membre de l'équipe encore entendu lundi soir par les policiers, est sorti vers 20h45 de l'hôtel de police de Reims, où 15 personnes avaient été convoquées dans le cadre de l'affaire des produits dopants de TVM. Il s'agissait de 6 coureurs - 4 Néerlandais: Blijlevens, de Jongh, Voskamp et Knaven, l'Ukrainien Outschakov et le Russe Ivanov. Ils étaient accompagnés de 9 membres de l'encadrement parmi lesquels nos compatriotes Hendrik Redant, directeur sportif adjoint, et Guido Van Calster, manager.

Aucune information n'a filtré sur la teneur des auditions.

Le sprinter vedette de l'équipe, le Néerlandais Jeroen Blijlevens, a été le premier coureur à sortir de l'hôtel de police. No comment, a-t-il sobrement déclaré. Ses compatriotes Steven De Jongh, Bart Voskamp et Servais Knaven sont sortis ensuite, de même que le Russe Sergueï Ivanov et l'Ukrainien Sergueï Outschakov. Seul ce dernier a fait une déclaration à sa sortie. Tout s'est très bien passé. On a parlé de dopage. J'ai dit toute la vérité , a-t-il dit. Les autres ont quitté les lieux sans s'adresser à la presse.

«VENUS CONFIANTS,

SORTIS SOULAGÉS»

Me Jacoba De Jongh, avocate au barreau de Paris et conseil des quatre coureurs néerlandais, a déclaré que ses clients étaient venus confiants et sont sortis soulagés. Pour moi, l'affaire est définitivement réglée. Ils n'ont rien à cacher. Ils ne craignent pas les résultats des prélèvements (NDLR: sanguins, capillaires et urinaires) réalisés mardi à l'hôpital d'Albertville (Alpes françaises), sinon ils ne seraient pas venus.

De son côté, un responsable de la justice à Reims, Philippe Laumosne, a déclaré qu'à (sa) connaissance, la police ne disposait pas lundi des résultats des analyses effectuées mardi dernier sur les coureurs de TVM.

Le substitut a indiqué que l'avenir des trois responsables de TVM incarcérés dépend en grande partie de ce qui a été dit lundi aux enquêteurs. Outre Moors - il lui est reproché des infractions aux lois sur les substances vénéneuses et sur le dopage, ainsi qu'au Code des douanes -, ces responsables sont Cees Priem et Andreï Mikhaïlov, respectivement directeur sportif néerlandais et médecin russe de l'équipe TVM, tous mis en examen et écroués en début de semaine dernière.

Aucune confrontation entre les trois hommes n'est pour l'instant programmée , a déclaré Laumosne, selon lequel les membres de l'encadrement de TVM qui ont été entendus lundi étaient venus les soutenir (les coureurs) et apporter leur contribution.

L'UCI RÉUNIT

LES ACTEURS DU CYCLISME

Les trois responsables mis en examen et écroués à Reims doivent notamment répondre d'infractions à la loi française de 1989 sur le dopage et au Code des douanes. Priem et Mikhaïlov avaient été placés en garde à vue à Pamiers après qu'une perquisition à l'hôtel des TVM avait débouché sur la saisie de produits dopants et masquants. Moors a, lui, été interpellé mardi dernier lors d'une deuxième descente de police à Albertville. Ce soir-là, les six coureurs de TVM encore en course avaient été emmenés pour subir des analyses.

Dans ce contexte, l'Union cycliste internationale (UCI) rencontrera dès jeudi à Paris les représentants des organisateurs de courses puis les responsables des groupes sportifs. Ces discussions seront liées aux événements qui ont marqué le Tour de France et aux mesures à adopter à bref délai. Une autre réunion est prévue le lendemain (vendredi) avec les coureurs, dans un lieu à déterminer.

Les membres du comité exécutif de l'UCI, le Néerlandais Hein Verbruggen, le Français Daniel Baal et l'Italien Agostino Omini, participeront à ces réunions. Le quatrième membre du comité exécutif, l'Allemand Werner Göhner, sera absent pour raison de santé.

Les organisateurs de courses et les groupes sportifs seront représentés par les dirigeants de leurs instances, l'AIOCC (Association internationale des organisateurs de courses cyclistes) dont le président est Jean-Marie Leblanc, et l'AIGCP (Association internationale des groupes cyclistes professionnels) présidée par Roger Legeay.

Après cette première table ronde, l'UCI rencontrera une représentation des coureurs lundi ou mardi prochain à Lausanne. (AFP, AP.)