Radioscopie du panier de la ménagère belge Flamands coquets, Wallons frotteurs L'Institut national de statistique examine le budget des ménages belgesMieke et Monique s'en vont faire leurs courses...Les porte-monnaie des Flamands, des Wallons et des Bruxellois ne se vident pas de la même manière.

TARDY,MARTIAL

Page 1;4

Samedi 22 août 1998

Radioscopie du panier de la ménagère belge Flamands coquets, Wallons frotteurs

Les ménagères wallonnes briquent davantage leur intérieur que les flamandes. Du moins achète-t-on au sud du pays davantage de produits de nettoyage et d'entretien qu'ailleurs, rapporte la dernière mouture de l'enquête de l'Institut national de statistique à propos du budget des ménages belges.

L'étude de l'INS permet d'ébaucher un portrait des habitants de nos régions, sur la base de leur habitudes de consommation. On y découvre notamment des néerlandophones soucieux de leur mise vestimentaire - quand bien même le niveau de leurs dépenses d'habillement ne sauterait pas aux yeux, lorsque l'on observe certains personnages publics. De même, c'est à Bruxelles et en Flandre que l'on dépense le plus d'argent chez le coiffeur.

La relative prospérité des ménages flamands s'exprime notamment par les sommes consacrées à l'achat d'une voiture, qui sont environ 10 % supérieures à la moyenne nationale. Pourtant, l'un dans l'autre, les Wallons dépensent davantage que les Flamands pour le transport et les communications - un phénomène que l'on peut lier à la ruralité de la Wallonie: les distances y sont plus grandes.

Les citadins de Bruxelles, en revanche, dépensent près de dix fois plus que les autres Belges pour utiliser les transports urbains. La vie en ville leur permet également de consacrer davantage d'argent aux loisirs culturels. Mais on ne s'amuse pas tous les jours, à Bruxelles, loin s'en faut. Le budget consacré à la santé y est environ 8,5 % supérieur à la moyenne. La population bruxelloise est relativement âgée, explique l'INS.

M.Ty

Article page 4

L'Institut national de statistique examine le budget des ménages belges Mieke et Monique s'en vont faire leurs courses... Les porte-monnaie des Flamands, des Wallons et des Bruxellois ne se vident pas de la même manière.

Les Wallons sont moins férus de loisirs culturels que leurs voisins du Nord. L'«Enquête sur le budget des ménages 1996-97», que vient de publier l'Intitut national de statistique, révèle que les Bruxellois ont dépensé en une année 6.323 F pour se rendre au musée, au cinéma ou au spectacle, tandis que les Wallons n'y ont consacré que 3.733 F et les Flamands, 5.074. En outre, les ménages de la capitale ont acheté pour près de 7.000 F de livres, soit 75 % de plus que les Wallons et 55 % de plus que les Flamands.

La prudence s'impose cependant lorsque l'on cherche à interpréter la brutalité des chiffres. L'enquête de l'INS a été réalisée auprès d'un échantillon de 2.041 ménages. Il se peut que certains types d'individus y soient sur-représentés. Ce sont souvent les «middle class» qui répondent à ce genre d'enquête , note une statisticienne. Toutefois, l'étude de l'an dernier, qui épluchait les dépenses de 2.724 autres ménages, donnait des résultats proportionnellement similaires lorsqu'il s'agissait de spectacles et de livres.

Les statisticiens de l'INS soulignent la ruralité de la Wallonie et rappellent que les habitants d'agglomérations importantes telles que Bruxelles profitent de la proximité de nombreux équipements culturels. Par ailleurs, Bruxelles compte davantage d'adultes sans enfants, ce qui influence les schémas de consommation des ménages. En moyenne, la taille des ménages Bruxellois se limite à 2,1 personnes, contre 2,5 dans le reste du pays.

La relative solitude des Bruxellois s'illustre notamment par le fait qu'ils consomment davantage de plats préparés que les autres Belges. Par ailleurs, on note des divergences alimentaires marquées entre Flamands et Wallons. Sans surprise, les nordistes consommentun peu plus de poisson que les autres Belges. Les Wallons, pour leur part, consacrent à l'achat de viande fraîche une somme environ 10 % supérieure à la moyenne nationale. Les Wallons sont également plus amateurs de produits laitiers, tandis que leurs voisins du Nord dépensent davantage d'argent pour se procurer des fruits et des légumes frais. La Wallonie détient un étonnant record: les ménages y consacrent 2.353 F par an à l'achat de beurre, soit près de deux fois plus que les Flamands. Ici encore, cette disparité se reproduit, peu ou prou, d'une année sur l'autre. Les Wallons sont également les premiers consommateurs d'huile et de graisses alimentaires. Les Flamands, quant à eux, privilégient la margarine.

Une étude - baptisée... Monica - commanditée par l'Organisation mondiale de la santé dans les années 80 mettait déjà en exergue les mauvaises habitudes des carolorégiens, que l'OMS comparait aux Gantois. L'Institut national de statistique confirme. Flamands et Wallons s'avèrent bien à peu près égaux face au café, au chocolat et aux confiseries. Mais les Wallons achètent davantage de tabac et d'alcool que les autres Belges, tandis que les Flamands sont plus amateurs de boissons non alcoolisées - du moins pour la consommation à domicile. Il arrive souvent que les personnes interrogées minimisent leur consommation d'alcool et de tabac , notent les statisticiens de l'INS .

L'enquête réserve quelques surprises insolites. Par exemple, les Flamands sont coquets: ils consacrent aux chaussures et aux vêtements une somme 40 % supérieure à ce que dépensent les ménages Wallons. Par ailleurs, Flamands et Bruxellois ont déboursé près de 8.000 F chez le coiffeur, contre 6.400 F pour les Wallons. Ce qui s'explique partiellement par le niveau de revenu en Flandre - il est de 7 % supérieur à celui des Wallons. Mais d'où vient le goût immodéré des Flamands pour le linge de maison, les draps, les nappes et les serviettes, etc.? (Ils dépensent ici 55 % de plus que les Wallons et les Bruxellois...) Et pourquoi diable, année après année, consacrent-ils deux fois plus d'argent que les autres Belges à l'achat de tapis et de moquettes? Mystère...

MARTIAL TARDY