Rendre au fou sculptant…

GILLEMON,DANIELE

Page 35

Vendredi 5 décembre 2008

Exposition Hommage d’artistes contemporains à Jef Lambeaux

Trente-trois plasticiens et une ASBL entendent rendre à Lambeaux son dû, voire son musée. Phase un.

En amont de cette double exposition à la Maison communale de Saint-Gilles et à la Maison du Peuple, une véritable histoire belge déjà contée dans Le Mad du 13 février 2008. On y revient car l’ASBL « Amusez-Lambeaux », créée de toutes pièces par Philippe Leclerq, aficionado de l’œuvre, porte enfin ses fruits. Il s’agit de réparer l’outrage fait au sculpteur par la commune de Saint-Gilles, au début du siècle dernier.

Après l’avoir exproprié de son atelier pour aménager le territoire communal, Saint-Gilles promit à Lambeaux d’édifier un musée après sa mort. A titre de réparation, en quelque sorte. Mais la commune ne tint jamais sa promesse. Et le contenu de l’atelier disparut mystérieusement.

Sculpteur notoire, largement honoré de commandes publiques, Lambeaux sut s’accommoder du parfum de scandale qui entourait la sensualité débordante de son œuvre. Un scandale bien éventé aujourd’hui où, comme le dit plaisamment Jacques Charlier « qui s’offusquerait d’un faune pinçant le téton d’une nymphe ? » ! Sorte de « fou sculptant », Lambeaux connut bien des déboires comme sa querelle avec Horta lors de l’édification des Passions humaines au Cinquantenaire et la critique peu éclairée qui le qualifia de Michel- Ange du ruisseau. Tempérament puissant, impétueux, jouisseur, qui renoue avec le baroque de Rubens et de

Van Dyck mais transgresse la tradition comme Rodin ou Rik Wouters, le sculpteur est aussi présent à la Maison du Peuple avec quelques pièces autour desquelles une pléthore d’artistes contemporains délirent gentiment.

Dans l’espoir de rendre à Lambeaux une visibilité compromise, Philippe Leclercq avait soufflé à l’oreille des responsables communaux actuels qu’il convenait – au moins – de ne pas oublier le centième anniversaire de la mort du sculpteur et au mieux, d’envisager de « réparer » l’injustice début de siècle ! Si l’exposition de la commune existe, Philippe Leclercq, lui, tenu à l’écart du projet qu’il avait initié, se battit contre vents et marées pour monter cet hommage à Lambeaux « toujours moderne ». Sans doute inégale, l’exposition a le mérite d’exister avec des participations rarement anodines : Jacques Lennep, Michel Thuns, Paul Gonze, Jacques Charlier, André Stas, Félix Roulin, Jacques Dujardin, Angel Vergara, Frank Maiheu… Nos préférés, pourtant, sont moins portés sur la dérision érotico-scatologique un peu infantile que porteurs de sens propre. Ainsi la superbe sculpture de Nina Rodriguez-Castinadeau en cire (illustration), le tableau d’Arié Mandelbaum tout en retenue, celui de Thuns, l’installation de Pierre Thoma simple mais évocatrice et la transmutation ambiguë de l’image du Christ chez Stephen Sack.

Maison du Peuple, 37 parvis Saint-Pierre à 1060 Bruxelles jusqu’au 21 décembre et www.amusez-lambeaux.be