SAINT-JOSSE: GUY CUDELL POUR LA HUITIEME FOIS

CLAEYS,JANINE; ROBERT,FRANCOIS

Page 15

Lundi 19 septembre 1994

Saint-Josse: Guy Cudell pour la huitième fois?

Le corps électoral se réduit comme une peau de chagrin. À Saint-Josse, il ne reste plus que 7.000 électeurs (belges) pour 21.000 habitants!

UN DOSSIER

de Janine Claeys

et François Robert

Les mauvaises langues affirment qu'il dort dans son bureau et que le no 13 de l'avenue de l'Astronomie (la maison communale) est devenu sa principale résidence. Guy Cudell, 77 ans, a déjà passé quarante-et-un ans et huit mois à la tête de Saint-Josse. Plus de la moitié de sa vie. Et pour lui, ce n'est pas assez.

Car Guy Cudell est prêt à rempiler pour un huitième mandat consécutif. Sa commune, c'est toute sa vie. Les fastes du quarantième anniversaire de son mayorat ne lui ont pas suffi. Si Dieu lui prête vie jusque-là, il visera les 50 ans de mariage avec Saint-Josse. Les noces d'or!

Et tant pis pour son éternel second, Jean Demannez, qui piaffe d'impatience de lui ravir un jour la couronne. D'ailleurs, comme tout bon meneur, Guy Cudell a un sale caractère: il ne supporte pas qu'on lui fasse de l'ombre. Sans vergogne, le maître de céans a accaparé les réalisations de son lieutenant...

Quelles sont les chances de Guy Cudell? Elles sont réelles. En 41 ans de pouvoir, Guytounet a écarté tous ses adversaires. On ne voit vraiment pas quel parti d'opposition pourrait faire trembler son trône. Mais qui dit pouvoir dit aussi usure du pouvoir. Il n'est pas dit que la liste SJTN (16 élus sur 27 en 88) gardera sa majorité absolue. Guy Cudell devra-t-il composer? Qu'à cela ne tienne. Il le fera. Il s'accrochera au pouvoir quoi qu'il arrive.

UN PRL FIDÈLE

Il y a six ans, le mayeur avait pris toutes ses précautions pour rester en place. Il craignait la montée de la droite (SJ 2000), une liste hétéroclite mais menaçante. Pour assurer sa réélection, il avait alors signé un accord avec le PRL. Précaution superflue puisqu'il décrocha la majorité absolue. Mais un accord, c'est sacré. Guy Cudell a offert au PRL, comme promis, deux échevins. Cette fois-ci, pas d'accord préélectoral avec le PRL. Mais l'entente entre les deux parties ne fait aucun doute. Si Guy Cudell perd sa majorité absolue ce 9 octobre, il sait qu'il pourra compter sur les libéraux. La carotte? Un ou deux échevinats.

Alors, maître du jeu, Guy Cudell? Apparemment oui. Il a derrière lui une sacrée expérience du pouvoir. Et puis, la commune lui doit beaucoup. La différence entre Saint-Josse et Schaerbeek est visible à l'oeil nu. Caricaturale même. Saint-Josse est propre, nette, policée, avec des arbres et des fleurs, des trottoirs neufs. Schaerbeek est sinistrée, désoeuvrée, misérable.

Mais certains électeurs ont la mémoire courte et ils se lassent de Guy Cudell. Sa liste, disent-ils, semble immuable. Un: Cudell, deux: Demannez, trois: Dradin. Ce triumvirat dirige Saint-Josse depuis toujours. Derrière, ce ne sont que des soldats, de bons exécutants. Où est le changement, le sang neuf?

DIALOGUE AVEC LES IMMIGRÉS

Ce changement, il existe pourtant bel et bien. Depuis six ans, Saint-Josse a évolué. Guy Cudell a amorcé une politique périlleuse qui risque d'ailleurs de lui coûter des voix dans les milieux populaires. Aucun mayeur bruxellois n'a en effet poussé aussi loin la politique de la main tendue envers les immigrés. Le «patron» de Saint-Josse a multiplié les maisons de jeunes. Les immigrés, il les a écoutés, les a encadrés, dorlotés presque. Il dépense sans compter pour l'opération «Été jeunes». L'attitude est courageuse, bien que dictée par une froide analyse: on ne peut gérer convenablement une commune en excluant d'office les étrangers qui représentent 60 % de la population!

Saint-Josse prête dès lors une oreille attentive aux doléances des immigrés. La permanence de Guy Cudell n'est qu'un va et vient de femmes voilées. Là encore, Guy Cudell a été un pionnier controversé. De même qu'il a choqué lorqu'il engagea, le premier, des femmes dans sa police, il heurte certaines consciences par son dialogue avec les étrangers.

Certes, il y a là un calcul électoral. Guy Cudell est populaire auprès de nombreux «nouveaux Belges». Il compte sur leurs voix. Ce n'est pas par hasard qu'il est parvenu à convaincre le mouvement «Merci» de ne pas se présenter aux élections d'octobre. Mais il a, par ces choix, perdu une partie de son électorat.

C'est que sa politique déroute. On se lasse de l'ère Cudell. Son ouverture vers la communauté immigrée n'a pas résolu les problèmes de la délinquance. La petite criminalité, même relativement contrôlée, reste une plaie à Saint-Josse.

SI LE FN EST PRÉSENT...

Il y a six ans, SJ 2000 avait réussi à canaliser une frange d'électeurs demandeurs de plus de sécurité. Ils pourraient, cette fois, choisir le Front national... s'il est présent. Mais il risque d'être écarté. On lui reproche d'avoir quelque peu tripoté les signatures que tout parti doit recueillir en nombre suffisant avant de se présenter dans une commune. En principe, il est exclu de la bataille sauf si son recours en justice est accepté. Ce que l'on saura aujourd'hui.

De toute façon, le FN, s'il est capable de perturber le paysage politique et de modifier la composition du conseil communal, ne peut en tout cas remettre en cause le pouvoir de Guy Cudell.

En 1994, beaucoup d'habitants aspirent à du sang neuf. Mais lequel? C'est là toute la question. Il n'y a apparemment pas d'alternative à Guy Cudell. Il a fait le vide autour de lui. Le FDF, malgré ses trois élus et ses valeurs démocratiques, ne pèse pas assez lourd dans la balance. SJ 2000? Il lui manque une ligne de conduite claire, une idéologie. Les frasques de Francis Dedobbeleer, passé du PS à SJ 2000, n'incitent pas à la confiance. Les Écolos? Ils ont été totalement inexistants durant cette législature. Il y aura peut-être aussi une petite liste toute neuve, «Saint-Josse Nouvelle», d'Étienne Mantomena, un Belge d'origine zaïroise rejeté de la liste SJTN de Guy Cudell. Celui-ci n'a pas obtenu le nombre de signatures nécessaires mais a également introduit un recours. Réponse ce lundi. De toute façon, la naissance d'une telle liste est symptomatique d'un profond malaise. Celui d'une entité pratiquement ingérable qui cumule les problèmes: Saint-Josse est à la fois la commune la plus petite du royaume (1 km2), la plus densément peuplée (20.000 habitants au km2) et la plus hétérogène. Comment faire vivre ensemble Turcs, Ghanéens, Araméens, Maghrébins, Zaïrois... et quelques Belges rescapés?

REPERES

Population: 21.675

Électeurs: 7.090

Nombre de conseillers à élire: 27

Résultats de 1988:

SJTN: 16

SJ 2000: 4

PRL: 3

FDF: 3

ÉCOLO: 1

Bourgmestre: Guy Cudell depuis 1953.

Coalition au pouvoir: SJTN - PRL.

Nombre de listes en présence: 11 si le recours en appel du FN et de SJN est accepté.

Numéros et dénominations:

1. FDF

2. Écolo

3. PRL

10. FN

14. PTB-PVA

PLU (Cartel flamand)

SJTN

SJ 2000

UNIE

PH -HP (Parti humaniste)

SJN (Saint-Josse Nouvelle)