Social Une ASBL emmène des petits patients à Han Les super-kids ciblent l'exploit

LEPRINCE,PATRICE

Page 16

Mercredi 9 octobre 2002

Social Une ASBL emmène des petits patients à Han

Les super-kids ciblent l'exploit

Cinq mômes rompus malgré eux à la vie hospitalière ont pris le chemin des grottes de Han-sur-Lesse. Durant trois jours, l'Association des exploits sportifs va les sortir du quotidien.

PATRICE LEPRINCE

Une drôle de bande a envahi mardi matin les urgences de l'hôpital Saint-Luc. Dernières embrassades avant le départ : trois jours sans papa et maman à Han-sur-Lesse. C'est l'occasion de la laisser sortir et d'en profiter tant que c'est encore possible, lance Dominique.

Sa fille Lætitia est atteinte d'une maladie génétique évolutive. Malvoyante, l'adolescente de 12 ans éprouve des difficultés pour se lever, pour s'habiller. C'est la première fois qu'elle accompagne l'équipe de l'association des exploits sportifs (Aexs). La dernière fois que Lætitia est partie, c'était avec l'école. Elle m'est revenue avec un bras cassé. Ici, je n'ai pas peur, je sais qu'elle va aller dans les grottes, c'est à peine croyable. Mais j'ai confiance, elle bénéficiera d'un encadrement complet.

La maman de Margot tient le même langage. Il est aussi important pour eux que pour nous de savoir qu'ils peuvent vivre comme les autres, même s'ils ne sont pas comme les autres.

Le coordinateur de l'ASBL donne le signal : médecin, kiné et mômes (surnommés les super-kids) embarquent dans la camionnette. Deux motards de l'Unité provinciale de circulation de Namur actionnent les gyrophares. Ils vont escorter le convoi. On s'est porté volontaire, dit l'un d'eux. Au lieu de coller des PV, on fait plaisir. Et ils prennent des nouvelles. Comment va la petite qui attendait un coeur l'année passée ?

Elle attend toujours, leur répond-on.

Première halte : Perwez. Mission : récupérer Brian qui n'a pu arriver à temps au rendez-vous. C'est fou, s'émeut Jean-Michel Demarez, fondateur et coordinateur de l'Aexs. Une dame qui était descendue aux urgences a entendu que Brian risquait d'être privé de vacances. Elle a dit : je vais le chercher, vous le reprendrez à la sortie d'autoroute. Elle se trouvait là parce que son fils doit être opéré aujourd'hui à coeur ouvert !

Tendre la main, c'est aussi la philosophie de l'Association des exploits sportifs créée en 1999 par Jean-Michel et Cécile, sa femme. Après deux catastrophes personnelles, zappe Jean-Michel, nous avons décidé de nous occuper des enfants des autres.

Et la porte s'ouvre à tous ces mômes frappés par la maladie : problèmes neurologiques, cardiaques... peu importe. Ce sont des pathologies lourdes, leurs écoles ne peuvent les emmener en classe verte. Après trois jours passés avec nous, ils sont heureux.

Et lorsqu'ils rentrent en classe, leur regard a changé. Ils disent : moi, je suis malade et j'ai dû partir en vacances !

Sans que les parents ne déboursent un franc. Les parents ont déjà des frais gigantesques...

L'essentiel des fonds de l'ASBL vient du privé. Basée à Auderghem, l'association commence à se faire un nom. Nous venons d'organiser les 48 heures de natation, cela nous a rapporté entre 2.500 et 3.700 euros, lance le coordinateur. On pourra organiser deux voyages supplémentaires.

Avec chaque fois un programme chargé.Qui commence ce mardi avec la visite des grottes. Malvoyantes, Margot et Lætitia cachent difficilement leur inquiétude. Le guide est interloqué. Dites, vous savez qu'il y a trois kilomètres de promenade et plus de 400 marches à gravir ?

Mais les marcheuses prennent de l'assurance au gré de la balade. Leurs doigts traduisent ce que leurs yeux ne peuvent pas voir.Et leurs sourires éclairent soudain la pénombre. C'est stupéfiant, ne cesse de répéter le coordinateur. Les parents ne le croiraient pas.

Nikita, Dimitri et Brian sont loin devant. Intenables, ils se marrent comme des fous. La première fois que Brian est venu, se souvient Cécile, il venait d'être opéré du coeur. Il était tout le temps dans la lune, il fallait le nourrir, ça a bien changé !

Brian a juste oublié le nom exact de ces « grandes piques » qui fleurissent dans les grottes. Des stalactites et des stalagmites,lui rappelle Cécile. Comment puis-je me souvenir de leur prénom, rétorque le gaillard.

Et jeudi soir, la troupe sera aussi ravie qu'exténuée. On aura encore l'image mais plus le son, sourit déjà Jean-Michel.·

L'Association des exploits sportifs. Chaussée de Wavre, 1649 à 1160 Bruxelles. Téléphone : 02/675.76.33. www.aexs.org