Standard et Anderlecht font la paix

n.c.

Jeudi 8 octobre 2009

Lucien d’Onofrio et Roger Vanden Stock se sont retrouvés à Hélécine, à mi-chemin entre Liège et Bruxelles, pour un échange de maillot symbolique qui a tout d’un enterrement de la hache de guerre entre les deux clubs.

Après les péripéties qui ont entaché les relations entre les deux clubs ténors de l’élite, le temps est à la détente. Les deux clubs veulent le montrer et ont organisé, ce jeudi, un échange de maillot symbolique jusqu’au choix du lieu : le Château d’Hélécine à mi-chemin entre Bruxelles et Liège. « Ces actes sont la suite logique des déclarations (de Roger Vanden Stock et Lucien d’Onofrio) ces dernières semaines. L’événement symbolise la volonté de retourner à l’essentiel : le bien-être du football belge », estiment les deux clubs.

En procédant à l’échange de maillots, les dirigeants des deux clubs ont voulu poser un geste symbolique à destination des supporters. « Nous allons travailler ensemble à trouver le moyen de collaborer dans le domaine des supporters. L’important est que nos supporters se comportent comme des hommes de fair-play. Nous allons trouver l’occasion de nous rencontrer pour réconcilier les supporters des deux clubs », a déclaré Roger Vanden Stock, précisant qu’il s’exprimait au nom d’Anderlecht et du Standard.

Alain Courtois a fait office de médiateur de la rencontre. Pour lui, « ce moment symbolique pour le football belge est important » dans le cadre de la candidature belgo-néerlandaise au Mondial 2018.

La relation entre les deux clubs s’est fortement dégradée après le match entre les deux clubs du 30 août dernier (1-1) à Bruxelles, et les blessures de Wasilewski et Polak. Des tensions déjà perceptibles lors du test-match de fin de saison passée.

L’enterrement de la hache de guerre officialisé ce jeudi doit encore se confirmer sur le terrain. Standard-Anderlecht, c’est pour mi-janvier.

(avec Belga)