Stephan Jourdain avait été arrêté à tort

METDEPENNINGEN,MARC

Page 9

Mardi 30 juin 2009

Justice

La chambre des mises en accusation de Liège a prononcé un non-lieu, sur réquisition de l’avocat général, au bénéfice de l’homme d’affaires Stephan Jourdain, notamment propriétaire du Cercle de Lorraine et des Jardins d’Annevoie. Il était soupçonné d’infractions financières, dont un montage complexe qui, estimait le parquet, lui aurait permis de s’enrichir de 520 millions de FB. En avril 2001, M. Jourdain et son bras droit, M. Van Steenbergh, avaient été placés sous mandat d’arrêt durant 20 jours. À l’époque, le procureur du Roi de Namur (devenu procureur général de Liège), M. Cédric Visart de Bocarmé, avait qualifié M. Jourdain « d’exemple de la criminalité en col blanc ». Ce dossier comportait également un volet de fausses factures : des ouvriers payés au noir pour accélérer la finition du Cercle de Lorraine, atteint en 98 par un incendie. Pour ces faits légers, M. Jourdain devra comparaître en correctionnelle.