Surfer moins cher à l’étranger

BELGA; PADOAN,BERNARD

Page 19

Mardi 29 mars 2011

Télécoms Mobistar baisse ses tarifs de roaming, Proximus suivra

Consulter ses mails, surfer sur internet, suivre l’actualité ou poster messages et photos sur les réseaux sociaux… Autant d’habitudes désormais solidement ancrées que les utilisateurs de smartphones, de tablettes ou de PC portables hésitent pourtant à exporter au-delà des frontières belges, quand ils partent en vacances notamment, de peur de voir leur facture exploser.

Une crainte en partie fondée seulement. Si contrairement aux appels vocaux et aux SMS, l’Union européenne n’a pas encore imposé de baisses de prix sur les tarifs de « roaming » pour la navigation sur internet à l’étranger via des terminaux mobiles, un plafond général mensuel de 50 euros hors TVA (60,50 euros TVA comprise en Belgique) a toutefois été fixé pour la facture de roaming, plafonds que le consommateur peut choisir de relever (Le Soir du 29 juin 2010).

Quoi qu’il en soit, fin juin, la Commission européenne devrait présenter une nouvelle volée de mesures en matière de roaming. La Commission avait déjà annoncé en décembre 2010 vouloir encore baisser les tarifs pour les appels, les SMS et la navigation internet à l’étranger. Son objectif est simple : réduire les tarifs de roaming à zéro d’ici 2015 ! Les prix pour les appels téléphoniques, les SMS et l’internet mobile seraient ainsi les mêmes en Belgique qu’à l’étranger.

Mobistar anticipe

Une situation que les opérateurs belges ont décidé d’anticiper en partie, en réduisant fortement leurs tarifs. Mobistar a dégainé le premier, en annonçant hier une nouvelle formule de facturation – activée par défaut – pour les clients « mobile data », avec un forfait quotidien de 2MB pour 2 euros, baptisé Travel Data Daily. Selon Mobistar, cette offre serait jusqu’à 72 % moins chère que l’actuel tarif standard pour l’utilisateur modéré. « Nous savons qu’une nouvelle réglementation plus sévère est attendue, explique Mathieu Van Overstraten, porte-parole de Mobistar. Mais l’objectif des opérateurs, et donc de Mobistar, c’est d’offrir de meilleurs tarifs sans y être contraints par une réglementation. »

Du côté de Proximus, comme le confirme Haroun Fenaux, porte-parole, une baisse des tarifs de roaming devrait également intervenir « avant les grandes vacances ». Chez Base, par contre, aucune adaptation tarifaire n’est encore programmée.

Une facture GSM deux fois trop lourde Trop peu de Belges utilisent le bon plan tarifaire en fonction

Une facture GSM deux fois trop lourde

Trop peu de Belges utilisent le bon plan tarifaire en fonction de leur profil d’utilisateur : c’est l’une des conclusions à laquelle a abouti Test-Achats après avoir sondé 2.766 personnes sur leurs habitudes d’utilisation de leur téléphone portable. La facture mensuelle moyenne de cet échantillon représentatif s’élevait à 25,60 euros. Selon Test-Achats, elle pourrait être plus légère de 13 euros en choisissant un tarif mieux adapté. Extrapolé à l’ensemble du marché belge, cela représente une économie potentielle de 982 millions d’euros.

Sauf que, constate Test-Achats, réfractaire au changement, le Belge ne saisit pas cette belle opportunité. Selon l’organisation consumériste, 88 % des détenteurs d’un GSM ont choisi l’un des trois opérateurs dominants : Proximus (44 %), Mobistar (31 %) ou Base (13 %). Seuls 12 % des utilisateurs ont choisi un opérateur alternatif, moins cher selon Test-Achats.

Pourtant, note Test-Achats, « l’an dernier, environ un cinquième des répondants ont pris contact avec leur opérateur en vue d’obtenir une formule tarifaire mieux adaptée à leur profil ». Mais « trop souvent, le client doit rechercher lui-même le tarif le plus intéressant », déplore Test-Achats, qui demande davantage de transparence sur les prix et plus de flexibilité pour changer de formule d’abonnement.