Tout nus et tout bronzés dès cet été à Bredene

SURMONT,EDDY

Page 19

Jeudi 8 février 2001

Tout nus et tout bronzés dès cet été à Bredene EDDY SURMONT

Plus aucun obstacle majeur ne se dresse sur le chemin de la première plage naturiste du littoral belge. A Bredene, l'été 2001 sera chaud: Si les pouvoirs communaux peuvent créer une telle plage sans qu'il soit question d'outrage aux bonnes moeurs, je n'y vois aucun inconvénient , déclarait lundi le procureur du Roi Jean-Marie Berkvens, lors d'une soirée-débat du club de la presse, dans les salons du Thermae Palace Hotel à Ostende.

Lors de son exposé, Jean-Marie Berkvens a souligné ne jamais s'être opposé à la création d'une plage réservée aux naturistes dans son arrondissement: Il s'agit purement d'une décision politique. Tant que les édiles de la commune prennent toutes les mesures nécessaires, il ne devrait pas y avoir de problème. Il suffit de s'assurer que les personnes qui ne veulent pas être confrontées aux naturistes ne le soient pas sans être averties préalablement par une signalisation claire, et de prévoir une zone clairement délimitée.

Du coup, l'échevin des sports de Bredene, Jacques Deroo, qui, depuis trois ans, se bat avec son bourgmestre, Willy Vanhooren, pour attirer les naturistes dans sa commune, assure que la plage sera créée dès cet été.

Il s'agira d'une vaste zone située entre Bredene Hippodroom et Le Coq. Cette plage se trouve à cheval sur le territoire du Coq. C'est la seule zone de la côte belge qui offre la possibilité d'être dûment balisée comme plage réservée aux naturistes, sans que l'on puisse y échouer par accident.

Selon le bourgmestre de Bredene, il suffit de faire voter un règlement de police par le conseil communal et de placer la signalisation adéquate dans la zone convenue pour que la première zone naturiste de la côte belge devienne réalité.

Pour autant que mon collègue du Coq en fasse autant, ajoutait-il prudemment.

Mais le bourgmestre du Coq, Yvan Cattrysse, affirmait mercredi soir n'y voir aucun problème particulier. Quant aux autres bourgmestres de la côte belge, ils réagissent de manière plutôt amusée.

Moi, je préfère les touristes qui font vivre le secteur textile, déclarait pudiquement le comte Léopold Lippens. On n'est visiblement pas près de voir le mayeur de Knokke-Heist tout nu sur la plage.