Transport aérien - Ryanair ne payera pas avant le 29 octobre

DEMONTY,BERNARD

Page 14

Mercredi 13 octobre 2004

Transport aérien -

Ryanair ne payera pas avant le 29 octobre

BERNARD DEMONTY

La compagnie aérienne Ryanair payera-t-elle sa facture de 3,9 millions d'euros à la Région wallonne ? La réponse, qui était attendue pour ce mardi à minuit, tombera finalement le 29 octobre, avons-nous appris à bonne source. La compagnie a demandé un délai de quinze jours avant de se prononcer.

La somme de 3,9 millions d'euros est due par le transporteur irlandais en raison de la décision de la Commission européenne, rendue en février dernier, de déclarer illégales des aides octroyées par la Région wallonne à Ryanair. La Région a été chargée d'évaluer les aides remboursables et a fixé le montant de 4 millions d'euros.

Par courrier daté du 15 septembre dernier, l'entité fédérée a sommé Ryanair de payer pour le 13 octobre, à minuit. Le patron de la compagnie, Michael O'Leary, avait déclaré qu'il ne payerait pas, parce qu'il estimait que ces montants n'étaient pas dus. Après réception de la lettre, il avait envoyé un courrier laconique aux autorités wallonnes, demandant de bien vouloir traduire la demande en anglais.

A quelques heures de l'expiration du délai, Ryanair demande donc un délai, arguant notamment que la traduction étant arrivée il y a quinze jours, elle n'a pu bénéficier d'assez de temps pour analyser la demande de la Région.

Le ministre wallon des Transports, André Antoine (CdH), a accédé à cette demande, essentiellement parce que Ryanair est un très bon client de l'aéroport et qu'il ne s'agit pas de froisser gratuitement ce client.

Le ministre s'est toutefois couvert en demandant aux autorités européennes s'il pouvait accepter une telle demande. La Commission lui a répondu positivement.

Alors payera, payera pas ? Bien malin qui pourrait le dire. Une chose est sûre : Ryanair a toujours dit qu'elle ne payerait pas. Certains interprètent la demande de report comme un signe avant-coureur d'un changement d'avis. D'autres voient dans cette demande une pure manoeuvre dilatoire. Réponse le 20 octobre.·